Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

[RP]30.2-Retrouvailles à Brooklyn

Seconde saison.
the frozen joke
Messages : 4406
Inscription : 05 septembre 2010, 22:26
Localisation : entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par the frozen joke » 08 décembre 2010, 18:46

Nixon a écrit : "Bonsoir. Je me présente, Howard Hugues et vous êtes ?"
Kain ne montra aucun signe d'étonnement, l'arme de l'homme, ainsi que sa main mécanisé ne lui échappèrent pourtant pas.

"Kenneth Mc Fergusson, enchanté jeune homme!" Le nom lui semblât étrange quand il le dit... depuis quand ne l'utilisait-il plu?
"Je suppose que vous êtes le garde du corps d'une personnalité quelconque, n'est ce pas?"
Il gardait lady chapillon dans son champs de vision en se déplaçant légèrement, cela pouvait être une manœuvre pour le distraire de sa tache, il était sur ses gardes et arma discrètement d'un léger mouvement du poignet le canon à un coup dissimulé dans sa manche.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Froz ... 1246644322
Avatar de l’utilisateur
Nixon
Messages : 163
Inscription : 24 novembre 2010, 19:33
Localisation : Raon l'Etape (88)

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Nixon » 08 décembre 2010, 19:34

the frozen joke a écrit :"Kenneth Mc Fergusson, enchanté jeune homme ! Je suppose que vous êtes le garde du corps d'une personnalité quelconque, n'est ce pas?"
Il observa rapidement Fergusson, il semblait cherché quelqu'un, c'est là qu'il entendit un petit claquement métallique. C'était surement la détente d'une arme caché, Nixon fut alors sur ses gardes. Il jeta un œil rapide sur le délégué et dit alors.

"Nous savons tout deux que ce n'est pas mon vrai non mais peut importe, ce qui m'intéresse en revanche c'est pourquoi vous êtes entré ici sans invitation et en plus de ça d'avoir tenté de corrompre le gardien à l'entrée ? On peut dire ça oui, mais vous semblez l'être aussi si je me trompe, depuis que je suis ici vous semblez cherché quelqu'un, non ?"

Il posa délicatement sa main sur son colt, prêt à dégainé en attendant la réponse à ses questions.
Dieu fit les hommes inégaux. Le Colt les rendit égaux.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 626
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Fée Mécanique » 08 décembre 2010, 20:27

Karl et Ivy, après maintes hésitations, s'étaient enfin rapprochés. Elle lui parlait mais le sens de ses mots ne lui parvenait pas vraiment. Elle était belle, bien sûr, mais il ne retrouvait pas l'amour fantasmatique de ses souvenirs. Il faut dire que depuis deux jours, il ne pouvait plus fermer les yeux sans revoir le visage adorable et effrayé de la brune du centre commercial.
Il se sentit soudain triste et coupable. Cette femme avait fait des centaines de kilomètres pour venir le voir et, lui, pensait à présent à une autre.
"J'ai passé toute ma vie seul, se dit-il, et voici qu'en quelques mois à peine, je rencontre deux femmes qui occupent tour à tour toutes mes pensées."
Il sourit avec douceur à Ivy puis, soudain... il LA vit. La brune du centre commercial était là, à quelques pas de lui. Elle avait changé son costume de ville pour une longue robe fendue de soirée et le regardait avec intensité tout en ayant l'air d'écouter les compliments de deux ou trois baratineurs qui tournaient autour d'elle subjugués par sa beauté.
Il fut pris d'un besoin fulgurant de lui parler...


[HRP : Rashkar, Ivy, n'y voyez rien de personnel mais c'est une contrainte scénaristique]
Avatar de l’utilisateur
Mat le Rat
Messages : 113
Inscription : 27 novembre 2010, 11:36

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Mat le Rat » 09 décembre 2010, 00:07

Mat, une coupe de champagne à la main, jouant le parfait jeune homme d’excellente famille tout juste arrivé de Paris, avec ce qu’il faut de candeur et de timidité, auprès de son hôtesse, avait repéré certains passagers de la Fée Mécanique. Il avait croisé Lady Chapillon et lui avait galamment souri, comme admirant ses atours, sourire qu’elle lui avait poliment rendu, et cet incognito amusait le jeune homme au plus haut point !

Soudain un groupe de vieux universitaires se dispersa, lui permettant d’apercevoir Ivy, resplendissante dans sa robe de soirée, qui parlait à un homme qu’il n’avait jamais vu. Bien qu’il se méfia de la pâle aventurière à la chevelure de feu, quelque chose en elle ne lui paraissant pas très chrétien, voire pire, il ne put s’empêcher d’être intrigué, puis fasciné, par la mélancolie passionnée que trahissait ses traits, d’habitude impavibles.

Mais celle-si embrassa la salle d’un regard et il en profita pour promptement détourner le sien, se consacrant à nouveau à celle qui l’avait introduit en ces lieux. « Je porte un toast à la prunelle de vos yeux ! » lui dit-il, se souvenant de ce qui lui avait enseigné un ami de la lointaine Cipango sur les usages en vogues dans les établissements de plaisir d’Edo, rebaptisée Tôkyô depuis quelques années.
compte RP de Dagorwen (Mahaut)
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
Messages : 851
Inscription : 06 mai 2010, 16:50
Localisation : Toulouse

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Léonarius » 09 décembre 2010, 01:18

Léonarsius restait auprés de Lady Chapillon, discutait avec certains invités.
Puis il prit un peu de recul en ce rendant au buffet.
Il vit Staahd, voulu le saluer, mais s'aperçut qu'il était déja en discussion avec la chère Ivy.
Une discussion qui ne méritée pas d'être interrompu, alors il se ravisa, et commença à fureter, admirant les reliques.
Ainsi que les convives, amusait de voir le ballet où danse d'un même rythme, la fascination, l'envie et l'hypocrisie ambiante.
Cella faisait partis du grand monde, mais heureusement certaines personnes sortaient du lot, fidèles à elle même et à leurs convictions.
Embarquez sur la Fée Mécanique pour une grande aventure en RP : http://www.steampunk-fr.com/viewforum.php?f=54
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par marius nightmare » 09 décembre 2010, 07:59

Pendant ce temps là sur la fée.
Marius en profitait pour faire une séance de méditation et qui sait peut-être même un voyage astral.
Il était depuis le départ de l'équipe pour le musée, assis en tailleur le dos dans le coin de la rambarde où il avait accroché son hamac et ne bougeait plus pouvant rester ainsi biennnnn longtemps.
Il appréciait de retrouver son guide.
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
Messages : 2944
Inscription : 29 août 2009, 06:30
Localisation : Somewhere over the rainbow...

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par La Licorne Ailée » 09 décembre 2010, 10:24

* Ivy était au-delà du bonheur. Elle avait enfin retrouvé Karl. Elle se retenait de l'embrasser, de se lover dans ses bras et ne plus en sortir, ce n'était pas correct en ces lieux...
C'est alors qu'elle remarqua... qu'il n'était pas vraiment avec elle. Il était distant, presque froid, comme un simple ami, sans plus. Elle tenta de capter son regard, d'attirer son attention, mais il était ailleurs.
Ivy se retourna, suivant le regard de Karl, pour essayer de comprendre, et c'est alors qu'elle la vit. Une magnifique femme, brune, superbement mise en valeur par sa robe de soirée...et humaine. Elle devait avoir à peine moins que l'age de Karl. Ivy reçu comme un poignard dans le coeur, mais ne montra rien.
Elle releva les yeux, et balaya la salle du regard, ne sachant plus où elle se trouvait. Tout tournait autour d'elle, plus rien n'avait d'importance.

C'est alors qu'elle vit ce jeune homme, aux cheveux plus noirs qu'un corbeau... Jeune, androgyne, il rayonnait une aura tellement... Mais il ne la regardait pas, trop occupé qu'il était à séduit une Dame qui se faisait trop d'illusions à son sujet... Ivy eut un faible sourire, se souvenant de son fol libertinage, pendant tant d'années, et se sentit soudain très proche du jeune éphèbe. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
Rashkar
Messages : 582
Inscription : 24 août 2010, 12:57
Localisation : 94 Gentilly

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Rashkar » 09 décembre 2010, 11:32

Mais de quoi aurait il l'air? Probablement aussi ridicule que les trois hommes qui semblaient se battre par la parole pour essayer de capter son attention.

Et pour lui dire quoi? Karl reprit ses esprits, s'offrit une coupe de Champagne, et s'excusa auprès d'Ivy, à qui il caressa tendrement la joue.

Après un dernier regard vers la brune du centre commercial, dieu qu'elle était belle, il proposa à Ivy qu'ils s'isolent un moment. D'autres salles étaient encore à voir, et ils seraient bien plus à l'aise pour parler qu'au milieu de tout ces gens.

Il lui proposa son bras, le droit, en lui souriant tendrement.

Oui, d'autres femmes existaient, et étaient belle à damner un prêtre, mais Ivy... était différente. Et elle était la mère de son futur enfant.
[RP, la fée mécanique, personnage : Karl Staahd.]

N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
Messages : 2944
Inscription : 29 août 2009, 06:30
Localisation : Somewhere over the rainbow...

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par La Licorne Ailée » 09 décembre 2010, 11:37

* Ivy était perdue. Elle ne savait plus quoi penser...
Mais la chaude main de Karl caressant sa joue la ramena sur terre.
Elle prit son bras, avec un sourire, et le suivit dans des salles plus calmes, admirant les oeuvres exposées, et attendant qu'il s'explique. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 626
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Message par Fée Mécanique » 09 décembre 2010, 13:35

[Rappel : HRP : Rashkar, Ivy, n'y voyez rien de personnel mais c'est une contrainte scénaristique]

Staadh tentait de se persuader qu'il n'y avait plus qu'Ivy.
Mais alors qu'il l'entraînais dans un coin plus calme, il sentit deux yeux qui le brûlait comme des flammes. Il se se souvint alors de cette phrase lue sous la plume d'un poète allemand disant que "tomber amoureux, c'est prendre une balle."
"Ca n'a aucun sens."
Mais il n'y avait rien à faire contre la pulsion qu'il éprouvait.
Il tourna la tête et vit que la brune le regardait. Ses yeux ne cillait pas. Il se senti comme un animal pris au piège du regard d'un serpent. Il DEVAIT lui parler, ou du moins l'approcher. La main d'Ivy lui semblait glaciale, ce qui était normal étant une vampire, et la tenir lui infligeait une douleur. Ou plutôt non, cette douleur venait de ce qu'il ne tenais pas la main de cette inconnue, qu'il voulait serrer dans ses bras, dont il voulait respirer le parfum, goûter les lèvre et le grain de sa peau. S'il ne le faisait pas maintenant, il risquais de ne plus jamais le pouvoir. Et s'il ne le faisait pas, sa vie perdrait tout son sens. Il était ensorceler.
La belle inconnue s'était dégagée de sa cour d'admirateurs pour s'isolé près d'une colonne. Il sut qu'elle l'attendait. Il sut qu'il n'aimait plus Ivy. Il sut que sa vie dépendait désormais de cette femme mystérieuse et fascinante.
Il avait envie de hurler au secours.
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »