Vers une Steam-music...

Où l'on parle musique.
Avatar de l’utilisateur
Sextant
Messages : 72
Inscription : 02 juillet 2013, 16:14

Re: Vers une Steam-music...

Message par Sextant » 10 juillet 2013, 10:40

En ce qui me concerne, est Steam la musique que je décide qui l'est
par exemple Rammstein de par leurs visuels vont du Steam au dieselpunk, la musique Indus en générale avec ce coté, justement, industriel est Steam.

Kate Bush à des titres Steam par l'orchestration, les rythmes ou les thèmes abordés
http://www.youtube.com/watch?v=lr2acDdfbvY

en son temps le Dr Steel nous avait gratifié de quelques titres Steam...
http://www.youtube.com/watch?v=IyI4A8wNY_w

Ce qui est Steam pour moi ne le sera pas pour un autre et inversement, c'est peut-être cela aussi qui rend cette communauté si riche.
Au delà de 15000 volts ça commence à chatouiller - N. Tesla
Avatar de l’utilisateur
Arawn
Messages : 18
Inscription : 02 octobre 2011, 17:18

Re: Vers une Steam-music...

Message par Arawn » 11 septembre 2013, 16:37

Personnellement, je pense qu'un groupe se dit Steampunk à partir du moment où il choisit de s'inscrire dans le domaine, en se laissant influencer. Je considère que c'est, pour la majeure partie, indépendant du style musical.

Pour essayer d'éclaircir mes idées, trois groupes différents : The Peculiar Pretzelmen, Emilie Autumn, Dr. Steel. Trois styles de musique différents : respectivement, du Blues-Rock, du Gothique, du Hip-Hop.

Je suis vraiment peu doué en histoire, mais je suppose, et corrigez-moi si je me trompe, que The Peculiar Pretzelmen donne bien l'impression de faire référence aux époques Steam ou Western. D'ailleurs nombreux sont ceux qui aiment faire un rapprochement entre les deux. (Stoner Train, The Dead Brothers...)
Je trouve d'ailleurs que les groupes appartenant aux Blues-Rock sont parfois difficiles à dissocier du Steampunk, la frontière est parfois floue

En revanche, Emilie Autumn est influencée sur certaines chansons aux Steampunk et sur d'autres au Gothique (ou les deux à la fois, l'un n'empêche pas l'autre). Deux styles qui, eux aussi, partagent nombre de similarités. J'émets l'hypothèse que le style Victorien doit aussi être un style qui partage beaucoup de similarité avec le Gothique et le Steampunk, mais là encore, mon ignorance me fait défaut, et je vous invite à me corriger si c'est faux.

On pourrait donc penser à ce moment qu'un groupe est Steampunk à partir du moment où il inclut des éléments steampunk dans ses paroles, ou dans sa musique (bruits de rouages, etc...)

Puis pour finir, Dr Steel, un groupe Hip-Hop qui inclut des paroles et une touche de musique très Steam'. Encore une fois, je ne saurais l'expliquer, mes termes musicaux sont limités, je pense que les cuivres me donnent cette impression.

Donc pour conclure, mon avis c'est qu'indépendamment du style auquel il appartient, qui fait, disons, la "forme" de la musique produite par un groupe, si ce dernier choisit d'incorporer un fond Steampunk, on peut le considérer comme tel. Mais il ne faut toutefois pas négliger qu'il y a une grande préférence pour le rock, dans les groupes à influence Steampunk.

À noter que les styles proches du Steampunk - Gothique, Victorien, Cyber-punk, ainsi que le Rock (musicalement parlant) et d'autres - donnent une difficulté supplémentaire pour les dissocier. Ces quatre genres, bien qu'ayant leur propre âme, partagent beaucoup de similarité, et se mélangent aisément. On ne peut pas toujours dire si un groupe, un style vestimentaire, littéraire, ou même un style de vie est plus Gothique ou Steampunk, si il partage des similarités avec les deux styles. Emilie Autumn en est un bon exemple.

Cependant, c'est uniquement ma vision des choses et j'invite des gens plus spécialisés que moi à me corriger ou à appuyer certaines caractéristiques que j'aie énoncées.
Avatar de l’utilisateur
Fiddler
Messages : 516
Inscription : 16 juillet 2015, 12:47
Contact :

Re: Vers une Steam-music...

Message par Fiddler » 16 juillet 2015, 15:23

Spiky a écrit :Contre la fermeture de ce topic, parce que de nouveaux membres apportent sans cesse la pierre à l'édifice
J'en suis fort aise, puisque je viens d'arriver sur cette passionnante discussion qui dure depuis plusieurs années :D

...Sans apport original, je le crains : je ne peux qu'acquiescer lorsque je lis que la "steam-music" serait avant tout une question d'ambiance (et en la matière, chacun ses goûts, je ne supporte pas Abney Park, mais adore les ambiances du Clockwork Quartet... ou du Diablo Swing Orchestra qui ne se définit pourtant absolument pas comme steampunk !)

Je crois que l'essentiel, à mes yeux, c'est de garder musicalement un petit côté complètement barré, décalé, barge... le tout au sein d'un univers imaginaire que chaque artiste définit comme il le souhaite.

NB: pour le plaisir, quelques liens du DBS
https://www.youtube.com/watch?v=osTu38y ... B6B2AE34B9
https://www.youtube.com/watch?v=QHih6En5WE4
Avatar de l’utilisateur
Supertapis
Messages : 132
Inscription : 02 août 2015, 00:13
Localisation : Montargis, Loiret, Région Centre, France

Re: Vers une Steam-music...

Message par Supertapis » 05 août 2015, 15:13

Tout d'abord je précise que j'ai lu la totalité du topic avant de poster ceci.

Je pense, au vue de tout ce qui a été dit précédemment que je ne ferais rien de plus que jeter un nouveau pavé dans la mare mais puisque le débat m’intéresse je souhaite ajouter ma pierre à l'édifice. ;)

Pour commencer, deux visions semblent s'être détachée au fur et à mesure des interventions, l'une voulant que la musique steampunk existe bel et bien mais avec différentes interprétations et avis sur la question, l'autre affirmant purement et simplement que la steam music n'existe pas.

Pour ma part j'adhère à la première opinion qui veut que la steam music existe. Néanmoins je souhaiterais nuancer le propos, tout en livrant mon avis personnel sur ce qu'est exactement cette steam music et la façon dont je la perçoit et dont j'estime qu'elle devrait évoluer.

La plupart des détracteurs de l'idée d'une steam music mettent en avant l’absence de définition claire de celle-ci, qui empêche une véritable caractérisation du genre et donc par là-même, son existence. Face à cet argument, la plupart des défenseurs de l'existence d'une steam music n'ont pu répondre qu'en fonction de leur propre ressenti et expérience, contraint d'admettre que le flou planant au-dessus de la définition de la dite « steam music » empêche d'affirmer que celle-ci existe stricto sensu. Chacun semble avoir ses propres références et sa propre définition de la steam music, avançant ses propres codes et références pour tenter de lui donner corps. A mon sens, on tient là une partie de la définition de cette steam music.

Dans un premier temps, considérons le cas des artistes et groupes se revendiquant de la mouvance steampunk. Je rendrais comme exemple le plus évident et probablement le plus connu de tous, à savoir Abney Park, pour exposer mon point de vue. J'ai pu lire ici que d'après certains, Abney Park, bien qu'arborant une esthétique incontestablement steampunk, mettant en avant un univers lui aussi parfaitement ancré dans le genre ainsi que des textes développant cet univers et évoquant eux-aussi le steampunk, ne serais pas si steampunk que cela au final, tout simplement en raison de leur musique, qui est quand même ce qui nous intéresse présentement. Pourtant le groupe a adopté la plupart des codes esthétiques du genre en matière d'univers, de références et même d'habillement, tout en intégrant cela à son activité musical, ce qui selon moi suffit à considérer le groupe comme steampunk, d'autant que celui-ci se définit comme tel, ce qui est pour moi une condition péremptoire pour pouvoir affirmer qu'un artiste ou un groupe est steampunk. Or, certains contestent cet état de fait car le style musical d'Abney Park, tant les sonorités mises en avant que les instruments employés ou même les rythmes et les morceaux, ne correspondrait pas à de la steam music.

Ceci nous amène au second gros problème rencontré dans ce débat sur l'existence de la steam music, à savoir la musique, ce qui paraît à la fois évident et pourtant si difficile à appréhender dans notre cas. La musique consiste en des sons produits par des instruments, associés et joués de telle façon qu'ils produisent un effet, des émotions ou font naître des idées. Or comme dans toutes les disciplines, il existe dans la musique des genres spécifiques définis en fonction des sonorités ou même des instruments employés, ainsi que des thèmes explorés. Selon la majorité des intervenants sur ce topic, il faut, pour justifier l'existence de la steam music, que ces codes soient bien établis. On a parlé de sons industriels rappelant la révolution industrielle, contexte très connoté steampunk, mais aussi de sons empruntés aux vieux phonographe et vinyle, le grain des vieux disques. On a également parlé d'influences diverses, du classique au jazz en passant par le gospel, le tout mâtiné de sonorités cabaresques (ce mot existe-t-il seulement ? ). Selon moi tout cela se justifie. D'un autre côté, d'autres ont protestés en avançant que certains sons et styles, ceux de la guitare électrique par exemple, jugés hors-contexte par certains, avaient au contraire leur place dans la musique steampunk. Quant-à-moi, je suis d'accord avec ceux-là aussi. Le problème est donc que malgré des idées, toutes aussi justifiables les unes que les autres, la steam music n'a toujours pas de sonorités ou d'instruments propres. Pour cette raison, elle n'existerait pas pour certains. Je dirais que c'est exactement le contraire.

D'une part il convient de considérer que ce qui caractérise le steampunk sont avant tout ses racines littéraires et son esthétique forte, développée à travers le style vestimentaire et les arts visuels. Quoiqu'on en dise, car le steampunk lui même ne dispose pas d'une définition clairement définie et la pluralité d'opinion que j'ai pu trouver à ce sujet sur le forum en est un bon exemple, tout le monde, le grand public en particulier, se fait une idée du steampunk assez précise, à savoir un genre rétro-futuriste caractérisé par l'influence des romans de Verne et Wells, situé au sein d'un univers victorien ou napoléonien plein de vapeur et de rouages, associé à un soupçon de romantisme et même de gothique. Pour autant, le fait que tous ces points fassent l'objet de débats et de contestations et donc que la définition du steampunk soit floue permet-il d'affirmer Le steampunk a donc deux bases principales, l'une narrative plus littéraire et l'autre visuelle, développée en dessin, sculptures et toute forme d'art visuel. Il est simple partant de là de faire des romans et nouvelles steampunk, des films steampunk, des bd steampunk, des peintures ou des sculptures steampunk. En revanche, d'un point de vue musical, peu de choses permettent d'établir un lien. Pour trouver les sonorités et les instruments propres au steampunk, le réflexe de beaucoup est de se raccrocher à la composante passéiste du mouvement et d'aller chercher du côté de la musique du XIXème siècle et du début du XXème siècle, ce qui est une démarche intéressante je trouve mais quelque peu réductrice.

Bien entendu, le steampunk a ses codes, sans quoi le genre n'existerait pas, mais il reste très ouvert. On l'a vu et beaucoup l'ont dit, l'un des avantages de cette mouvance est son éclectisme. Le genre prend, emprunte, retire, modifie, adapte et surtout il évolue avec les personnes, les opinions, les visions et les avis. Or je trouve que c'est là ce qu'il y a de plus beau avec ce mouvement et cette communauté et ce qu'il faut préserver avant tout. Le steampunk est un mouvement transversal et très versatile dont chacun, en partant d'une base préétablie bien sûr, peut s'en faire sa propre définition et par là-même apporter au mouvement. C'est pourquoi je pense que la steam music doit suivre le même chemin et ne pas se fixer de limites. On l'a assez dit, tout est affaire de ressenti et d'ambiance, mais je pense que l'on peut obtenir ces deux éléments aussi bien avec des accordéons, des trompettes et autres qu'avec des guitares électriques et des synthétiseurs. Laissons les artistes nous surprendre et évoluer comme ils l'entendent. L'un des risques à se fixer des règles et à vouloir absolument coller à un modèle est la stagnation d'une part, et la fermeture d'une part. Pour être un nouvel arrivant qui a longtemps hésité avant de se prétendre steamer, je suis en mesure d'affirmer que le mouvement tel qu'il est actuellement, malgré son grand éclectisme, passe aisément pour fermé et inaccessible aux yeux d'une personne extérieur à cet univers. Or le sectarisme sonne invariablement le glas de ce type de mouvement ou communauté qui en général dégénère à force de s'isoler et de se refermer sur lui même. Pire encore, le steampunk pourrait finir par souffrir d'une certaine forme de réputation, comme le mouvement gothique ou le mouvement punk avant lui. Certes il s'agit de mouvements différents mais qui partagent avec celui qui nous intéresse certaines similitudes foncières. Il serait dommage qu'à force de trop vouloir le définir, le steampunk suive cette voie. D'autre part, j'estime qu'il est important de ne pas imposer d'étiquettes à des artistes qui n'en veulent pas. A mon sens, ne sont steampunk que ceux qui se définissent clairement comme tel. Bien entendu on peut trouver un côté steampunk à la musique de certains artistes mais n'allons pas dire qu'ils sont steampunk pour autant s'ils n'ont pas cette prétention. Quant-à ceux qui se prétendent steampunk, laissons les nous surprendre, que ce soit avec du classique steampunk, du jazz steampunk, du rock steampunk, du métal steampunk, de l'électro steampunk ou même de la dubstep steampunk qui sait. Qu'il y en ai pour tous les goûts. Personnellement les rocker qui n'écoutent et ne veulent écouter que du rock ou les métalleux qui n'écoutent et ne veulent écouter que du métal (ce ne sont des exemples parmi tant d'autres) m'horripilent. On n'est pas tenu bien sûr, de tout apprécier, mais l'ouverture d'esprit ne doit pas être une option pour autant.

Voilà pour mon avis personnel sur la question. Ce fut long et complexe à écrire, j'espère juste m'être montré clair. :p

PS : Pardonner moi si ma relecture sommaire n'a pas chassé toutes les fautes d'orthographe. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Fiddler
Messages : 516
Inscription : 16 juillet 2015, 12:47
Contact :

Re: Vers une Steam-music...

Message par Fiddler » 05 août 2015, 18:04

Supertapis a écrit :Voilà pour mon avis personnel sur la question. Ce fut long et complexe à écrire, j'espère juste m'être montré clair. :p
C'est très clair, merci d'avoir pris la peine de rédiger une telle contribution ;)
Avatar de l’utilisateur
Supertapis
Messages : 132
Inscription : 02 août 2015, 00:13
Localisation : Montargis, Loiret, Région Centre, France

Re: Vers une Steam-music...

Message par Supertapis » 05 août 2015, 18:58

Merci. :D Il faut dire que le sujet se prête bien aux longues analyses, et puis en période de vacances il faut bien s'occuper. ;)
Avatar de l’utilisateur
Fiddler
Messages : 516
Inscription : 16 juillet 2015, 12:47
Contact :

Re: Vers une Steam-music...

Message par Fiddler » 05 août 2015, 22:50

Supertapis a écrit : en période de vacances il faut bien s'occuper. ;)
Certes ;)
Supertapis a écrit : Pour trouver les sonorités et les instruments propres au steampunk, le réflexe de beaucoup est de se raccrocher à la composante passéiste du mouvement et d'aller chercher du côté de la musique du XIXème siècle et du début du XXème siècle
...Ce qui amène certains à redécouvrir des instruments oubliés, car tout le monde ne pense plus au fait que cette époque a été une période de grande créativité en matière de facture instrumentale (si le Jazz ne s'en était pas emparé, le saxophone nous paraîtrait aujourd'hui tout aussi étrange que le sarusophone ;) ). Et qu'y a-t-il de plus étrange qu'une guitare dobro (que les bluesmen apprécient toujours) ou un violon à cornet (utilisé en Roumanie, donc moins connu) ?

Mais d'un autre côté, comment ne pas être conquis par les guitares électriques steampunk d'un Tony Cochran ( http://www.tonycochranguitars.com/guitars-for-sale.html > oui, j'assume, j'en suis fan :) ) ?

C'est pourquoi je pense que le steampunk, musicalement, ça doit avant tout être un peu comme le prog : "Puisant dans une multiplicité de genres dont le jazz, le blues et la musique classique, il se révèle particulièrement élaboré au niveau de la technique instrumentale, de la composition, des textes ou encore des artworks. Il se distingue également par la longueur de ses morceaux, la promotion de l'album-concept et la volonté plus ou moins importante de s'éloigner du circuit commercial et de son formatage"
( https://fr.wikipedia.org/wiki/Rock_progressif )
...Une musique qui doit s'appuyer sur un concept original, propre à chaque artiste, et qui dont l'ambiance doit nous ouvrir à un futur alternatif qui ne nous était pas venu à l'esprit.

(je ne dis pas que ma propre musique y parviendra dès que j'aurais fini ma sono mobile, mais au moins, je vais jouer le jeu à ma manière ;) )
Avatar de l’utilisateur
Supertapis
Messages : 132
Inscription : 02 août 2015, 00:13
Localisation : Montargis, Loiret, Région Centre, France

Re: Vers une Steam-music...

Message par Supertapis » 06 août 2015, 11:43

Comme je l'ai dit, je suis en faveur d'une liberté totale des artistes et une acceptation de tous les styles au sein de la steam music qui doit pour moi être aussi diverse et colorée que la communauté elle-même. :)
Avatar de l’utilisateur
Trelaire
Messages : 48
Inscription : 25 février 2013, 03:10

Re: Vers une Steam-music...

Message par Trelaire » 31 août 2015, 15:12

Ce qui pose problème ici, c'est que tout le monde n'entre pas dans le steampunk par la même porte !
Certain viennent du gothic, d'autre de la culture retro, geek, métal, etc... (J'en passe beaucoup...).
Chacun avec ses styles musicaux attitrés, pour autant de musiques hétéroclites dans le steampunk.

C'est un grand avantage pour la richesse de ce mouvement, mais pour les éléments les moins développés comme la musique, sans réelles références faisant autorité, difficile de trouver une unité.

Néanmoins quand on entend les dernières évolutions (Derniers travaux d'Abney Park ou D'Hynner par exemple...) on se rend compte que des groupes typés métal indus vont intégrer de plus en plus d'éléments cabaret ou électro-swing, et inversement des groupes steampunk plus électro, incorporer des éléments cabarets ou métal. Finalement pour atteindre des nuances de couleurs musicales plus proches qu'auparavant.

Je pense que ça met le temps, mais on assiste (très) progressivement à une certaine cohérence, qui fait la synthèse de tout les styles musicaux prisés par les steampunks.

Il faut pas voir là, la fin d'une diversité, bien au contraire.
Dans le steampunk "visuel" l'aspect steam saute au yeux malgré toute la grande diversité que l'on peut y trouver, l'effort de certain pour assumer originalité et cohésion avec le style, les codes du genre.

Les codes d'un genre sont la pour nous inspirer plus que pour nous cadrer !
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
Messages : 9165
Inscription : 28 décembre 2009, 14:20
Localisation : Breizh

Re: Vers une Steam-music...

Message par Mycroft » 01 septembre 2015, 14:49

Supertapis=> tout ton gros pavé c'est pour dire que selon toi
- la steam music existe car certains disent qu'ils en font
-personnes n'est capable de la définir précisement la steam music
-tout peut être de la steam music

..... on dirait presque un dogme religieux :)
ayons la foi mes frères.
Répondre

Revenir à « Le Phonautographe »