Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

Steampunk = zéro limite?

Où l’on débat et discute sur des sujets divers autour du steampunk.
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
Messages : 1737
Inscription : 02 février 2011, 21:45

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Hauteclaire S. » 02 avril 2014, 13:14

Visuellement (ou alors y'a que moi?) quand on croise des costume de LotR, ça s'inspire esthétiquement des films. Le background culturel tout autour est à Tolkien (enfin... si on exclut les remaniements scénaristiques douteux).

Je parle pas des mythologies en général, je parle de la Terre du Milieu comme monde à part entière, avec ses peuples, ses régions, ses langues... sa mythologie, qui s'inspire de ce qui a existé avant. Mais Tolkien a intégré ça à son propre univers.
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Etienne Willem
Messages : 511
Inscription : 13 mai 2011, 12:10
Localisation : Libramont (BELGIQUE)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Etienne Willem » 02 avril 2014, 16:27

Hauteclaire S. a écrit : Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
Voilà! Pour le coup, je crains qu'une définition du steampunk ne vienne poser des barrages sur tous ces petits affluents qui auraient échappé à un hydrographe trop pressé de délimiter son territoire....
"Welcome to the machine!"
Avatar de l’utilisateur
sombrefeline
Messages : 458
Inscription : 06 août 2012, 18:40
Localisation : Le grand nord
Contact :

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par sombrefeline » 03 avril 2014, 06:49

Hauteclaire S. a écrit :. Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
J'adore cette définition, et elle correspond bien à ma vision du steampunk : pas de grosse oeuvre "fondatrice" comme pour la fantasy, mais des multitudes d'influences, de références et au final, une grande liberté artistique.
There is no "overkill", there is just "open fire" and "time to reload"

Mon site : http://catherine-loiseau.fr/
Ma série steampunk "La Ligue des ténèbres" : http://catherine-loiseau.fr/la-ligue-des-tenebres
Avatar de l’utilisateur
margeval
Messages : 1730
Inscription : 18 mai 2011, 21:30
Localisation : Namur (Belgique)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par margeval » 03 avril 2014, 07:56

Parfois il faut aller voir ailleurs et comparer.

Ce week-end à Mariembourg, j'ai discuté avec un photographe (Le genre avec un gros appareil sur le bide et qui court les conventions en tous genres), son opinion était qu'il y avait de "beaux costume bien dans le genre" (je cite, pour infos il parlait de mon épouse et de moi :mrgreen: ) et "d'autres pas du tout dans le genre".

Première surprise : il semblerait qu'il y ait un "genre" qui, s'il n'est pas écrit, est quand même identifié et ce de la part de personnes tout à fait extérieures au mouvement (le gars aurait plutôt ressemblé à un pêcheur à la ligne s'il n'avait pas eu son appareil photo).

Un mot en entrainant un autre, nous en venons à parler des personnes qui font des costumes de Carnaval de Venise et là j'apprends que pour pouvoir se produire avec ces groupes en costume de Carnaval, il faut signer et respecter une Charte.
Je ne sais pas ce que contient la Charte, mais là clairement, il y a un écrit et un code à respecter.
Je ne dis pas que j'adhère au principe, je dis qu'il existe et que certains s'en trouvent bien.

Allons voir ailleurs : ça fait quand même 15 ans que je fais de la reconstitution historique médiévale j'ai donc déjà fatalement eu ce genre de discussion.
Dans le milieu de la reconstitution, on se retrouve avec une multitude de groupes/assos qui gèrent le problème du costume de toutes les façons possibles. Depuis le groupe pour lequel "on fait du Med" jusqu'au groupe qui affiche en première page de son site les conditions d'acceptation (La liste est longue comme un jour sans pain et très restrictive).
Ce sont des cas extrêmes et je pense que les extrêmes ne sont pas bons.

Certes, il est possible de fixer des règles plus ou moins contraignantes, mais ce ne sera jamais que des conventions qui vaudront pour un nombre restreint d'individus. Si les conventions d'un groupe ne me conviennent pas, je peux toujours trouver ou créer un groupe avec d'autres conventions, le nombre croissant de personnes intéressées facilitant grandement ce genre de choses. J'ai très bien connu ça dans le monde du Med.
Dicter des règles ne contribuera qu'à morceler le mouvement et séparer d'autant plus les "affluents" qui jusqu'à maintenant ne sont quand même pas trop éparpillés ;)

Comme le dit le professeur Van Pelt :
Etienne Willem a écrit : Ce qui est fascinant dans ce mouvement, c'est le joyeux foutoir dans lequel il évolue. (...) on y est libre de penser et d'imaginer. C'est un monde d'invention,
Maison Lambert, le futur c'est déjà hier !
Vive les vaporistes libres et indépendants.
Lady Chapillon
Messages : 10323
Inscription : 20 août 2009, 10:53

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Lady Chapillon » 03 avril 2014, 19:23

Etienne Willem a écrit :
Hauteclaire S. a écrit : Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
Voilà! Pour le coup, je crains qu'une définition du steampunk ne vienne poser des barrages sur tous ces petits affluents qui auraient échappé à un hydrographe trop pressé de délimiter son territoire....
Sans oublié qu'en plus le steampunk est soluble...
O Captain! My Captain!

inscription sur notre mappemonde: http://www.mappemonde.net/carte/Steampunk-fr/monde.html
Retrouvez nous sur facebook : https://www.facebook.com/steampunk.fr
envie d’être rajouté au trombi? contactez moi
Avatar de l’utilisateur
margeval
Messages : 1730
Inscription : 18 mai 2011, 21:30
Localisation : Namur (Belgique)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par margeval » 03 avril 2014, 19:41

Lady Chapillon a écrit :
Etienne Willem a écrit :
Hauteclaire S. a écrit : Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
Voilà! Pour le coup, je crains qu'une définition du steampunk ne vienne poser des barrages sur tous ces petits affluents qui auraient échappé à un hydrographe trop pressé de délimiter son territoire....
Sans oublié qu'en plus le steampunk est soluble...
oui, mais uniquement dans l'absinthe :mrgreen:
Maison Lambert, le futur c'est déjà hier !
Vive les vaporistes libres et indépendants.
Lady Chapillon
Messages : 10323
Inscription : 20 août 2009, 10:53

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Lady Chapillon » 03 avril 2014, 19:42

margeval a écrit :
Lady Chapillon a écrit :
Etienne Willem a écrit :
Hauteclaire S. a écrit : Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
Voilà! Pour le coup, je crains qu'une définition du steampunk ne vienne poser des barrages sur tous ces petits affluents qui auraient échappé à un hydrographe trop pressé de délimiter son territoire....
Sans oublié qu'en plus le steampunk est soluble...
oui, mais uniquement dans l'absinthe :mrgreen:
naaaaan !

Dans le star wars, dans plein de trucs
O Captain! My Captain!

inscription sur notre mappemonde: http://www.mappemonde.net/carte/Steampunk-fr/monde.html
Retrouvez nous sur facebook : https://www.facebook.com/steampunk.fr
envie d’être rajouté au trombi? contactez moi
Avatar de l’utilisateur
Etienne Willem
Messages : 511
Inscription : 13 mai 2011, 12:10
Localisation : Libramont (BELGIQUE)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Etienne Willem » 04 avril 2014, 08:56

Voilà donc pourquoi certains vaporistes ont des dégaines de Jarjar Bings...
:mrgreen:
"Welcome to the machine!"
Avatar de l’utilisateur
TinchO
Messages : 888
Inscription : 24 avril 2012, 02:09
Localisation : Lyon ou Paris

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par TinchO » 04 avril 2014, 16:51

Egon Merode a écrit : Pour ce qui est de la comparaison avec le Baroque, c'est assez maladroit. Le Baroque est un style de l'après-coup, nommé, théorisé a posteriori, pas le Steampunk. Tout ce qui est antérieur à la création du terme est qualifié de proto-steam, vu c'était de la S-F ou du fantastique pour l'époque à laquelle ça a été écrit.
Un contre exemple si je puis me permettre Egon, Le premier tome du nomade du temps de Morcook qui date de 71 est aujourd'hui clairement reconnu comme du steampunk il me semble et il est antérieur à la création du terme. Même chose pour la machine à explorer l'espace de C. Priest, effectivement ils ont été classé en SF générale à leur sortie mais je pense qu'aujourd'hui le lectorat est à peu près d'accord pour les classer en steampunk.

Il me semble qu'au contraire, de la même façon que le terme rétro-futurisme a trouvé ce qu'il désignait après son invention, le steampunk n'a établi le champ de ce qu'il désigne qu'à posteriori. Non ?

En tout cas je trouve la question très intéressante Hauteclaire. D'autant plus que on a beau dire et répéter après monsieur Barillier que le steam n'a pas de manifeste et pas d’œuvre majeure à laquelle le ramener, ça n'a pas empêché aux tropes et aux poncifs des goggles, des engrenages et du dirigeable de se mettre en place doucement mais sûrement. De la même manière que cet insupportable code de couleurs Marron/Brun/Sépia/Cuivre/Laiton... :roll:

Est ce que le manifeste du Steam ne s'est pas mis en place tout seul ?

C'était mes deux sesterces de réflexion sur le sujet.
Mon JdR SteamPunk

ICI RESPIRE LA VOLTE !

En vert je modère, sinon je papote.
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Merle » 04 avril 2014, 19:28

TinchO a écrit :Un contre exemple si je puis me permettre Egon, Le premier tome du nomade du temps de Morcook qui date de 71 est aujourd'hui clairement reconnu comme du steampunk il me semble et il est antérieur à la création du terme. Même chose pour la machine à explorer l'espace de C. Priest, effectivement ils ont été classé en SF générale à leur sortie mais je pense qu'aujourd'hui le lectorat est à peu près d'accord pour les classer en steampunk.
Je répondrai sur la problématique du débat de manière plus structurée quand j'aurai davantage le temps, mais Moorcock et Priest font partie de la génération qui ont posé le genre littéraire dans les années 70 et la dénomination est apparue la décennie suivante. Pour le baroque, c'est au milieu du XIXe siècle qu'on le nomme ainsi alors que le mouvement couvre les XVIe-XVIIe siècles.
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Répondre

Revenir à « Le Pont du Zeppelin »