Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

Steampunk = zéro limite?

Où l’on débat et discute sur des sujets divers autour du steampunk.
Avatar de l’utilisateur
Etienne Willem
Messages : 511
Inscription : 13 mai 2011, 12:10
Localisation : Libramont (BELGIQUE)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Etienne Willem » 01 avril 2014, 12:09

A l'instar des druides qui pensaient que l'écrit fige la connaissance, je crains qu'une définition ne fige le mouvement.
S'il y a une définition fixe, il y aura des gardiens du temple et... fatalement, de l'ostracisme...
Ce qui est fascinant dans ce mouvement, c'est le joyeux foutoir dans lequel il évolue. La capacité de tout un chacun, qu'il soit auteur, illustrateur, musicien ou même prof de physique, de rebondir sur le délire de l'autre; c'est ce joyeux bouillonnement qui émule l'imaginaire de tout un chacun, et personne pour dire que l'on n'est pas dans le canon fixé par Saint-machin. Il y a d'ailleurs pas mal de vaporistes qui aiment cet univers parce que, contrairement à la reconstitution historique, on y est libre de penser et d'imaginer. C'est un monde d'invention, pourquoi l'enfermer dans le carcan d'un texte sacré et inviolable?
Définir... Fixer des limites... c'est déjà imaginer un fini alors que le steampunk, c'est aller vers l'infini et au-delà... ;)
"Welcome to the machine!"
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
Messages : 1737
Inscription : 02 février 2011, 21:45

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Hauteclaire S. » 01 avril 2014, 12:44

Non, je suis contre l'idée que l'écriture fixe le savoir. Seules la stupidité, la naïveté, et le manque de réflexion personnelle le font. L'écriture, la définition, met au clair, pour que cela soit discuté, transformé. Rien de ce qui a été écrit n'a été figé, autrement on vivrait dans les idéaux de l'époque mésopotamienne. C'est justement parce que ça a été écrit, transmis, discuté, que ça a évolué. Ce qui n'a pas été écrit a juste été perdu et oublié.

La définition ne doit pas être un canon, elle doit être une proposition.
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Etienne Willem
Messages : 511
Inscription : 13 mai 2011, 12:10
Localisation : Libramont (BELGIQUE)

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Etienne Willem » 01 avril 2014, 15:20

Je serais parfaitement de ton avis s'il n'y avait constamment des gens pour venir dire que "si ce n'est pas acté par un livre, ce n'est pas valable"...
Je ne suis pas contre l'écrit, je déplore que certains s'en servent pour se donner une caution morale... Et écraser les autres de leur importance.
Je te le concède, ce n'est qu'une minorité de bas-de -plafonds, mais ce sont souvent ceux-là qui gueulent le plus fort...
Bref, dans un monde bien ordonné où chacun aurait autant d'estime des autres que de soi-même, oui, j'apprécierais une bonne définition.... mais....
"Welcome to the machine!"
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
Messages : 9190
Inscription : 28 décembre 2009, 14:20
Localisation : Breizh

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Mycroft » 01 avril 2014, 20:16

Etienne Barillier a dit un jour que la grande chance du steampunk c'est de ne pas avoir eu une oeuvre majeur qui fasse l'unanimité, et qui aurait put être figé les règles. Ils pensaient à star wars pour le space opéra ou à LotR pour le medfan. Certes ces mouvements continue d'évolué, mais c'est dur de grandir à l'ombre de ces oeuvres.
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
Messages : 1737
Inscription : 02 février 2011, 21:45

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Hauteclaire S. » 01 avril 2014, 22:25

Est-ce que c'est moins dur de grandir sans oeuvre?
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Merle
Messages : 4659
Inscription : 18 décembre 2010, 12:52
Localisation : In a bar, under the sea
Contact :

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Merle » 02 avril 2014, 05:22

Le Steampunk serait-il du hors d'œuvre ?
Autant de motivation qu'une lettre de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Lt. Cole Blaquesmith
Messages : 3835
Inscription : 27 septembre 2009, 22:23
Localisation : L'Observoratoire de Paris

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Lt. Cole Blaquesmith » 02 avril 2014, 06:00

J'ai faim.
The Power of Steam and Steel Will Prevail ,Glory to the Victorian Empire, Long live Britannia!
Avatar de l’utilisateur
Mycroft
Messages : 9190
Inscription : 28 décembre 2009, 14:20
Localisation : Breizh

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Mycroft » 02 avril 2014, 06:47

Hauteclaire S. a écrit :Est-ce que c'est moins dur de grandir sans oeuvre?
Disons que je pense que c'est moins dur d'être créatif quand on te ramène pas systématiquement à un seul truc. Pour réster dans le culinaire, je pense qu'il est préférable que le mélange des ingrédients soit homogène, même si ils sont très nombreux, et que faire tomber la salière dans le plat n'est jamais bon.
Avatar de l’utilisateur
Hauteclaire S.
Messages : 1737
Inscription : 02 février 2011, 21:45

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Hauteclaire S. » 02 avril 2014, 12:31

J'ai pas compris la métaphore de la cuisine,par contre oui, le fait d'être ramené systématiquement à une oeuvre peut être assez anti-créatif.

Après... Si on prend LotR, il a effectivement posé des bases, qui ont donné lieux à des poncifs stylistiques, mais qui au final ont été dépassées. Aujourd'hui si on voit quelqu'un se promener en Elfe de la forêt noir façon Peter Jackson, on se dira qu'il a bêtement fait du copié collé. Je pense dans ces cas là qu'on attend de la personne qu'elle dépasse l'oeuvre.

Le problème de LotR, c'est que c'est un truc tellement complet monumental que c'est quasiment impossible à dépasser. Le steampunk pour le coup c'est plutôt une rivière avec ses affluents.
"Il y a une tendance aujourd'hui à mettre des accessoires steampunk partout. Dans une publicité de nourriture pour chiens par exemple... Et hop! Voilà du steampunk. Ce genre de choses annonce le début de la fin." J. Blaylock
Avatar de l’utilisateur
Emile Clapeyron
Messages : 6442
Inscription : 02 septembre 2009, 15:16

Re: Steampunk = zéro limite?

Message par Emile Clapeyron » 02 avril 2014, 12:59

bien plus que peter jackson, c'est Tolkien qui avec LOTR a posé les bases du medfan, faudrait peut-être pas l'oublier ...
j'attendrais encore quelques années avant de dire que jackson a marqué plus que "juste" une génération

et encore avant tolkien, les mythologies diverses (globales et très locales), qui connaissent un regain de notoriété depuis Pierre Dubois, ont été les bases du fantastique
la magie est le refuge de l'incompétence. nous autres mécaniciens, nous contrôlons le monde

steamer, moi? non, vaporiste !


les goggles, c'est mainsteam
Répondre

Revenir à « Le Pont du Zeppelin »