Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

[RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Seconde saison.
Avatar de l’utilisateur
Tcheikovski
Messages : 296
Inscription : 21 janvier 2012, 22:26
Localisation : Lyon, France
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Tcheikovski » 29 mai 2012, 22:45

-я тебя люблю... Ca veut dire... Que... Je t'aime.
Il prononça cette phrase par petit bouts, hachés, d'une voix très basse.

Une sensation de nausée lui parvint alors. Il avait réussi a le dire. Les yeux de Sehlen, d'un gris presque satiné, pénétraient le regard du jeune homme. Il était comme hypnotisé; son ventre le torturait, son coeur battait la chamade, et ses mains étaient engourdies.
Il voulait détourner les yeux; il se sentait honteux. Mais ce visage qui le regardait était trop attrayant pour arrêter de l'observer.
Désormais, il redoutait le pire.
Il parait que si on en coupe un bout, il repousse plus grand...
Korbak
Messages : 2861
Inscription : 05 décembre 2010, 21:21
Localisation : Bords d'eaux (Sùdhwaist)
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Korbak » 30 mai 2012, 09:14

La Licorne Ailée a écrit :" - Il faudra bien en parler à un moment ou à un autre. C'est juste que, pour l'instant, je ne sais pas trop... "
Il ne faut jamais parler de quoi que ce soit sans en avoir envie. Cette sentence peut paraître... well... Lourde, mais l'idée est vraie.

Ivy regardait l'horizon, Chase également, silencieux. Il n'avait jamais été quelqu'un de très bavard, et la vie dans l'armée n'est pas de celles qui délient les langues pour autre chose qu'hurler des ordres. Et rouler des cigarettes. Il ne remarqua pas qu'Ivy le regardait. Il parlait rarement aux gens droit les yeux, trouvant cela trop dur pour eux. Il gardait ce genre de choses pour le travail.

Il sentit quelque chose sur sa veste et baissa la tête pour y voir la main d'Ivy. C'était très indélicat. D'autant que le corsaire était de ceux qui n'aiment pas qu'on passe la ligne de leur cercle personnel sans y être invité, ne serait-ce qu'implicitement. Il leva un sourcil surpris.

La Licorne Ailée a écrit :" - Sorry ! I... I didn't mean... I... I'm sorry..."
En parlant de soutenir un regard, voilà qu'elle avait planté ses yeux dans les siens, sans rien demander à personne.

Don't be sorry, that's alright.[1]

Un "léger" accent français transparut dans sa réponse, pouvant même laisser dubitatif quant à ses véritables origines tant il parlait français avec un accent anglais et anglais avec un accent français. Il sourit, baissa la tête pour prendre le poignet d'Ivy et...

*My god, she's cold like Hell ![2]*

... la laissa en reprendre le contrôle en lâchant lentement, sans sembler effrayé ou quoi que ce soit, malgré son incompréhension face à cette température. Ils étaient à Kaboul, pas au Groenland, elle ne pouvait pas être gelée à ce point.

Are you cold ? In this heat ?[3]



--------


[1] : Ne t'excuse pas, ça va (au sens de "ce n'est pas grave").
[2] : Mon Dieu, elle est glacée ! ("froide comme l'enfer", mais bon, on ne va pas traduire comme ça).
[3] : Est-ce que tu as froid ? Par cette chaleur ?
Dernière modification par Korbak le 30 mai 2012, 10:27, modifié 1 fois.
VIENDEZ SUR LE CHAT DES VAPORISTES !
"Korbak, je savais que tu étais un homme de gout." - Mycroft
"T'en fais pas pour Korbak, il pince très fort mais il ne mord pas." - 'Toine
Lazare M. Vermeire
Messages : 161
Inscription : 28 septembre 2011, 20:12

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Lazare M. Vermeire » 30 mai 2012, 10:04

Lazare prit un air blasé quand les dés ne prirent la bonne couleur. Il décida de relancer l'ensemble, avec un geste du poignet un peu plus leste. Il avait envie de souffler sur sa main, comme faisait certains joueurs de salon, mais la superstition n'était pas son genre.
Guillotine a écrit :"Bon, le gamin te donne satisfaction, n'est ce pas ? Je t'avais dit qu'il était ingénieux, formidable et acharné ! Vous avez travaillé sur quoi ?"
"Tu parles de Monsieur Tcheikovski? Oui, il est assez doué pour son âge et un peu trop obéissant à mon goût. Il n'empêche qu'il a vite compris mes notes et plans, et qu'il est une aide précieuse."

Lazare sortit de sa poche le pistolet qu'il avait modifié la veille, et il le posa sur le sol.

C'est celui que Kain m'a prêté. Il ne ressemble plus vraiment à l'original mais il est à ma convenance. Après, j'ai reçu l'ordre de démonter un zeppelin miniature. On a conservé ce que l'on pouvait dessus et réparé le plus important. Maintenant, j'attends patiemment les ordres.

Lazare lança à nouveau les dés : trois couleurs qu'il avait du mal à distinguer.
Une œuvre est achevée quand l'odeur du cuivre est imprégné sur tes mains devenues orangées.
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
Messages : 2944
Inscription : 29 août 2009, 06:30
Localisation : Somewhere over the rainbow...

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par La Licorne Ailée » 30 mai 2012, 12:48

Toujours sur le pont.
Korbak a écrit :Don't be sorry, that's alright
* L'homme lui souriait, en toute simplicité. Il s'était un peu crispé au début, mais maintenant tout allait bien. Il tendit la main pour déplacer son poignet, sans brutalité. Seuls ses yeux réagirent au contact de la peau glacée. Ivy admira en lui le fait qu'il ne sursaute pas, ni ne hurle. Il n'avait pas peur. Pour la première fois depuis longtemps, elle ne faisait pas peur à quelqu'un. *
Korbak a écrit :Are you cold ? In this heat ?
* Elle tenait toujours sa main en l'air, suspendue dans le vide, sans bouger d'avantage. Elle ne savait pas quoi répondre, cela ne lui était jamais arrivé... Elle n'avait qu'une envie : tout lui dire, se livrer complètement, arrêter ce jeu de masques... Mais elle ne pouvait risquer de le perdre. Elle ne le connaissait que depuis quelques heures, elle n'était rien pour lui, mais ces quelques minutes de répit sur le pont, tous les deux, cette paix si fragile, elle ne voulait y renoncer. Les violences de la réalité reviendraient bien assez tôt, avec tous les combats que devait encore mener la Fée.

" - Non, je n'ai pas froid. Pas du tout. Ce n'est que le vent qui rafraîchit ma peau, aidé par l'ombre. Et c'est vous aussi qui avez les mains brûlantes, le contraste vous aura simplement paru plus fort... "

* La main de la vampire était toujours dans le vide, entre eux deux. Et elle ne pouvait détacher son regard du sien, ne se rendant pas vraiment compte qu'ainsi elle le dérangeait. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 626
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Fée Mécanique » 30 mai 2012, 14:38

La discussion au bar du club entre le Professeur Dent et Lady Chapillon allait bon train. La gesticulation incessante de leurs membres supérieurs accompagnant la parole rendait un effet assez comique à la scène. Soudain le silence se fit entre les deux adversaires. Le capitaine semblait avoir pris le dessus. Elle tourna les talons et quitta rapidement la pièce. Le professeur commanda un scotch qu’il vida d’un trait, suivi rapidement par deux autres.

Quelques minutes plus tard les hauts-parleurs se mirent à crachoter et après quelques secondes de silence :

« Ici le Capitaine Chapillon, je demande à tous les passagers de bien vouloir se présenter au club dans les plus brefs délais, merci. »
Avatar de l’utilisateur
Lt. Cole Blaquesmith
Messages : 3835
Inscription : 27 septembre 2009, 22:23
Localisation : L'Observoratoire de Paris

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Lt. Cole Blaquesmith » 30 mai 2012, 14:52

Alors qu'il achevait de prendre quelques notes sur son carnet de voyage, tout en savourant un sherry particulièrement goûtu, l'annonce se fit entendre. Cole recala son fauteuil afin de faire face à la zone d'oraison habituellement utilisée, et demanda à un des clockwork-bartenders d'autres verres.

C'est alors qu'Antoine Jolivet entra dans la pièce. Cole se leva par politesse, mais lentement, les sutures tiraillant toujours son torse.

-My friend! Me feriez vous le plaisir de partager un verre en attendant le bon plaisir de notre Lady Captain?

Se faisant, il désigna un fauteuil attenant.
The Power of Steam and Steel Will Prevail ,Glory to the Victorian Empire, Long live Britannia!
Avatar de l’utilisateur
margeval
Messages : 1730
Inscription : 18 mai 2011, 21:30
Localisation : Namur (Belgique)

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par margeval » 30 mai 2012, 15:30

Valentin tournait en rond depuis quelques temps, la vaisseaux était grand, très grand, le plus grand du monde parait-il, cela semblait vrai, aussi vrai que Valentin s'était perdu en cherchant la cabine du capitaine pour se présenter.
Conte_FeeMecanique a écrit : « Ici le Capitaine Chapillon, je demande à tous les passagers de bien vouloir se présenter au club dans les plus brefs délais, merci. »[/i]
Bon, déjà que je ne sais pas où je suis, alors aller dans les plus brefs délais en un endroit dont je ne sis pas où il est, ça va être duraille.
Valentin, prend cependant son courage à deux mains et se dirige vers ce qu'il croit être le club...
Maison Lambert, le futur c'est déjà hier !
Vive les vaporistes libres et indépendants.
Avatar de l’utilisateur
Sehlen Iron-Handed
Messages : 979
Inscription : 02 août 2011, 13:05
Localisation : Mon atelier , alias Bagdad.

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Sehlen Iron-Handed » 30 mai 2012, 16:13

Tcheikovski a écrit :-я тебя люблю... Ca veut dire... Que... Je t'aime.
Oh , Tchei...

Attendrie , elle pencha la tête et sourit en caressant la joue du jeune homme.

Mais qu'est-ce qui t'as pris de t'enticher d'une condamnée à mort , hein ?

Elle parlait doucement , presque tendrement. Elle laissa sa main sur sa joue. Un appel retentit mais ils n'y firent pas attention.
Graou Graou Graou.
the frozen joke
Messages : 4406
Inscription : 05 septembre 2010, 22:26
Localisation : entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par the frozen joke » 30 mai 2012, 16:34

Fergusson était entré dans le club avec le bras en écharpe. Il avais commandé un scotch, l'automate lui avais servi un verre d'eau avec une rondelle de citron. "Ordre de l'infirmerie". Le mercenaire envoya une gifle à l'automate qui rendit un son creux avant de retourner à son service. Il but le verre d'une traite et en commanda un autre avant d'aller s'asseoir dans un fauteuil. Dent et Chapillon entrèrent ensuite. Il suivit l'échange avec attention et après l'annonce attendit tranquillement dans son coin la suite des évènement.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Froz ... 1246644322
Avatar de l’utilisateur
Tcheikovski
Messages : 296
Inscription : 21 janvier 2012, 22:26
Localisation : Lyon, France
Contact :

Re: [RP]32.1 Kaboul, tourisme et affaires

Message par Tcheikovski » 30 mai 2012, 17:18

La main de Sehlen qui glissait sur sa joue rendit la tache plus difficile encore: non content de paraître ridicule en tremblotant comme il le faisait, la caresse de la jeune fille fit monter le rouge aux joues de Tcheikovski.

Plus confus que jamais auparavant, il laissa échapper quelques mots vagues:


-Je... Je sais pas... Je pouvais pas ... Je savais pas... Euh...

Il se sentait ridicule. Evidemment, elle ironisait. Quel idiot. Il lui fallait trouver une réponse. Un appel sonore sortit des haut-parleurs de la Fée, mais celui-ci n'attira pas l'attention du jeune homme. Il fallait qu'il se calme. Qu'il garde son sang froit. Après tout, Sehlen était une humaine comme les autres. Tcheikovski n'avait jamais eu de mal avec les relations humaines, malgré son introversion. Mais là c'était différent.

-Tu.. Tu n'es pas condamnée à mort... J'en suis...sur.

Et c'était vrai. Il en était de plus en plus persuadé. Le contraire le tuerais lui aussi.
Il parait que si on en coupe un bout, il repousse plus grand...
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »