[RP]31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Seconde saison.
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Guillotine » 13 novembre 2011, 16:12

Lazare offre un gorgée de sa flasque à Guillotine. Elle sent le contenu et hausse un sourcil.

"De l'absinthe, donc.", fait-elle. "Ta mère, c'est Crésus, ma parole !"

Elle prend néanmoins un gorgée, claque la langue d'un air satisfait et lui rend son bien avec un sourire. Elle est jolie et fatiguée.

"Ce n'est pas dans mes habitudes de me mettre en condition pour une xénocéphalie matinale, mais comme je n'ai pas touché une goutte d'alcool depuis que je suis arrivé ici ... on va boire un coup. Je veux bien te raconter tout ce que tu veux à propos de la machine, il suffit juste que tu me poses quelques questions.
- Mh. Raconte moi comment tu as appris à bricoler, s'il te plait."

Toujours en tailleur dans le sable elle bascule en arrière appuyée sur ses coudes, comme un gamine qui attend son histoire du soir.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Lazare M. Vermeire
Messages : 161
Inscription : 28 septembre 2011, 20:12

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Lazare M. Vermeire » 13 novembre 2011, 22:22

Guillotine a écrit :"De l'absinthe, donc.", fait-elle. "Ta mère, c'est Crésus, ma parole !"
"Ma mère ne voudrait pas que je boive ce genre de boissons."
Guillotine a écrit :- Mh. Raconte moi comment tu as appris à bricoler, s'il te plait."
Son sourire s'estompa légèrement aussitôt la phrase terminée. Il ressentait la chaleur du feu sur sa brulure. Son passé ressurgissait au contact de ces mots. Il posa son sac à ses côtés, regarda le ciel. De l'huile noire et fraiche coulait de son iris et glissa le long de sa joue. Il prit un ton assuré, s'éclaircissant la voix, pour paraitre impassible.

"J'ai appris tout ce que je sais d'un homme. Métallurgie, sciences physique, électricité, un peu de mécanique basique aussi. J'ai tout approfondi quand j'étais à Paris. J'étais ingénieur en industrie lourde, pour gagner ma vie. J'ai rencontré quelques inventeurs et physiciens, qui m'ont permis de comprendre énormément les principes nouveaux de ce monde. Depuis deux ans, je traverse le monde, pour apprendre d'avantage des civilisations, leurs coutumes... Et aujourd'hui, je me retrouve ici, à boire avec une jeune fille, dans un camp au beau milieu du désert."

Après cette tirade, Lazare bu une grande lampée d'absinthe. Il se tourna vers la jeune fille :

"Et vous, pouvez-vous me dire simplement votre nom? Je ne pense pas que vous ayez déjà répondu à cette question."
Une œuvre est achevée quand l'odeur du cuivre est imprégné sur tes mains devenues orangées.
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Guillotine » 13 novembre 2011, 22:43

"Je suis Guillotine. Bonsoir."

Elle prend une gorgée de propre gourde et demande doucement :

"Tu as voyagé beaucoup ? Où es tu allé ?"

Les yeux brillants, elle ajoute :

"As tu vu le Queensland ?"
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
Messages : 851
Inscription : 06 mai 2010, 16:50
Localisation : Toulouse

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Léonarius » 14 novembre 2011, 01:02

Une fois au camp, Léonarius fila sous la tente où était installé le mess.
Il y passa beaucoup de temps, mangeant comme si cela faisait une semaine qu'il jeunait.
Mangeant surtout du salé, et buvant énormément d'eau.
Avatar de l’utilisateur
Sehlen Iron-Handed
Messages : 979
Inscription : 02 août 2011, 13:05
Localisation : Mon atelier , alias Bagdad.

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Sehlen Iron-Handed » 14 novembre 2011, 06:43

Sehlen observait Valer silencieusement , ne sachant plus vraiment quoi dire ni faire.
Finalement , ce n'était pas si dur que ça de faire connaissance avec ces aventuriers pas si hostiles... En omettant Dame Ivy , comme l'appelait Valer. Peut être que ça ne lui ferait pas de mal de se mêler aux autres , après tout.

Elle tapota sa sacoche , qui ne la quittait jamais , et dit d'un ton d'excuse :

Je suis désolée de vous quitter de cette façon , mais je dois m'occuper d'arranger quelques-une de mes affaires. J'espère que vous comprenez ?

Elle agrémenta sa tirade d'un sourire , en lui tendant de nouveau la main.

Au revoir , Monsieur Daviep.

Sur ce , elle franchit la distance entre la dune et le campement , cherchant un endroit bien éclairé.
Elle évita le mess , trop fréquenté à son goût.
Sehlen s'approcha donc du feu , et s'assit à l'opposé de deux personnes , dont elle comprit vite qu'il s'agissait du nouveau venu et de Mlle Guillotine .

*Tiens , déjà copains comme cochons , ces deux-là ?*

Elle sortit de son sac les feuillets raflés dans le zeppelin , et tenta de les remettre en ordre avant de les lire.
Ils étaient couverts d'une écriture fine , désordonné, qui n'était pas la sienne.
Graou Graou Graou.
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
Messages : 2944
Inscription : 29 août 2009, 06:30
Localisation : Somewhere over the rainbow...

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par La Licorne Ailée » 14 novembre 2011, 09:54

* Ivy avait observé tout cela d'un œil distant. Elle couvait LadyCatz d'un regard protecteur, vérifiait souvent si Kain voulait qu'elle l'épaule pour la sécurité, gardait son attitude hostile envers les nouveaux, avait surveillé la mise à l'écart de Sehlen, continuait d'ignorer Léonarsius (pour son bien), mais elle faisait tout cela en restant en retrait.
Malgré tous les liens plus ou moins forts qu'elle avait pu tisser depuis son arrivée sur le zeppelin de Lady Chapillon, elle ne se sentait pas à sa place parmi tous ces... gens.
Elle regardait au loin, l'horizon, le soleil se couchant sur les dunes, la température qui baissait rapidement... Une furieuse envie de partir en courant pour répondre à cet appel de liberté la démangea sérieusement. Mais elle se retint à temps, et se contenta d'aller prendre quelque chose à manger près de la cantine.
Puis elle alla s'installer un peu à l'écart pour manger, perdue dans ses pensées. *
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Les Murmures
Messages : 3045
Inscription : 12 mars 2010, 16:56
Contact :

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Les Murmures » 14 novembre 2011, 22:05

Valer avait eu à peine le temps de saisir les informations que Sehlen s'était éclipsée. Il avait bien essayé de bredouiller une phrase gentille ou courtoise.

Et puis, le voilà seul. Il entendait bien des voix mais il ne se sentait pas le coeur d'interrompre quiconque une fois de plus. Valer avait toujours son récipient et s'était assis pour le siroter. Il aurait voulu écrire mais la lumière était bien trop faible.

Alors, las, il s'allongea et soliloqua un peu, buvant gorgées sur gorgées. Mais la bouteille s'avéra rapidement vide, autant que lui était plein. Aussi se leva-t-il, pas franchement décidé, et se dirigea vers l'endroit du camp où les voix se faisaient le plus fortes.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Lazare M. Vermeire
Messages : 161
Inscription : 28 septembre 2011, 20:12

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Lazare M. Vermeire » 14 novembre 2011, 22:26

Guillotine a écrit :"Tu as voyagé beaucoup ? Où es tu allé ?"

Les yeux brillants, elle ajoute :

"As tu vu le Queensland ?"
"Non, pas encore. Je souhaiterai partir sur les Terres Australes, dans quelques années surement. Je suis passé par la Prusse, la Russie. J'ai voyagé en zeppelin jusqu'aux Amériques. La suite de mon voyage devrait être les empires du Soleil Levant. Cela fait deux ans que je suis parti de France."

Lazare bu quelques gorgée d'absinthe, puis poussa un soupir.

"Je vais là où le vent me guide. Je ne veux plus que ma vie soit dirigée par qui que ce soit."
Une œuvre est achevée quand l'odeur du cuivre est imprégné sur tes mains devenues orangées.
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 620
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Fée Mécanique » 16 novembre 2011, 10:09

Après quelques heures de sommeil agité par de sombres cauchemars, le professeur Dent se réveilla en sursaut. Il s’assit d’abord un instant sur le bord de son lit pour reprendre ses esprits, puis se leva pour marcher d’un pas peu assuré vers l’ouverture de la tente. La lune était encore haute dans le ciel et le soleil ne se lèverait pas avant plusieurs heures. Il se saisit d’une des nombreuses bouteilles et but une longue rasade d’alcool. Malgré l’augmentation des doses, ses démons et les douleurs de la maladie se faisaient de plus en plus présentes et ne lui laissaient maintenant presque aucun répit. Il mit un instant à douter du fait qu’il verrait un jour la fin de cette aventure, se remémorant, par un étrange jeu de la pensée, sa première rencontre avec son employeur, Maître Cobblepot, quelques semaines auparavant.

C’était dans son bureau de l’université d’Arkham, il finissait de ranger ses cartons quand l’étrange avocat pénétra dans la pièce sans frapper. Harvey Dent venait de donner sa démission au conseil d’administration pour raisons personnelles, se préparant à aller finir ses jours chez lui, auprès de ses livres. Cobblepot ne le laissa pas protester et l’emmena déjeuner dans un très bon restaurant. L’homme étant convaincant, ne manquait pas d’arguments et semblait tout savoir de la vie et l’œuvre du professeur, de ses réussites éclatantes à ses plus sombres secrets. Harvey Dent ne manqua pas de relever l’ironie de la situation, alors qu’il savait sa fin proche, il se voyait proposer l’aventure dont il avait toujours rêvé. Il ne fut pas long à accepter. Sans attaches, le vieil homme se posa peu de questions sur les dangers potentiels ou sur le manque d’informations sur ses employeurs.

Le vent du désert souleva légèrement un pan de l’ouverture emmenant un peu d’une fraîcheur agréable dans la tente et tirant le professeur de ses pensées. Il se rassit à son bureau et se mit à la recherche de références sur les hiéroglyphes découverts dans la journée afin de mettre ses notes à jour. Le campement plongé dans le sommeil était silencieux, seulement troublé par les bruits nocturnes du désert et le chuintement de quelques discussions lointaines.
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: 31.9 Le jour se lève sur Saqqarah

Message par Guillotine » 16 novembre 2011, 21:16

"Je vais là où le vent me guide. Je ne veux plus que ma vie soit dirigée par qui que ce soit."

Elle rit doucement avec ses paupières lourdes.

"Mais il y a toujours quelque chose qui se poussera par derrière, boy. Comme tout le monde. Pour toi, cette soif de connaissance que tu appelles le vent ... Pour cette demoiselle", fait-elle en montrant Sehlen du menton, "C'est la quête d'un vie nouvelle qui sècherait ses larmes ..."

Valer approche du feu en titubant. Elle, continue d'énumérer :

"Ce garçon la court après sa guérison, et moi ... !"

Elle a un éclat de rire cynique.

"Moi, je suis poursuivie par mon ombre."

Elle se lève péniblement.

"Si tu veux bien m'excuser un minute ..."

Elle va à la rencontre de Valer juste un peu avant qu'il n'arrive à porté d'oreille des passagers, près du feu.

"Contente de te voir vivant.", chuchote-t-elle. "J'ai essayé de te faire sortir, tout à l'heure. Mais Fergusson gueulait et la gamine à la peau de riche a chougnait et pour un tas d'autres raisons, j'imagine, ça n'a pas marché. Tu sais, je ..."

Elle s'interrompt.

"Ouais. Allons près du feu. Tu as rencontré Lazare ? Il est chouette."
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »