Page 12 sur 13

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 09 septembre 2011, 21:40
par the frozen joke
un coup de feu retenti et la créature tombe en chute libre vers la foret.

"Plus maintenant." affirme Kain son revolver encore fumant à la main, un sourire au coins des lèvres.
Sourire qui s’efface alors que la silhouette de la créature remonte de sous les feuillages encore plus rapide qu'avant.

"Mais est ce que quelque chose crève de façon traditionnels ici ou bien faut il seulement attendre qu'ils n'ai plu faim?"

Sa phrase fut ponctué de coup de feux.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 09 septembre 2011, 22:06
par Antoine Jolivet
« Je ne voudrais pas avoir l'air d'en remettre une couche, mais je crois bien que c'est encore un bébé celui-là... Parce que ce qui s'annonce ressemble assez fort à une mère en colère...

On pourrait essayer de monter plus vite, Monsieur Ripley ? »

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 09 septembre 2011, 22:46
par Guillotine
"Oh, ça suffit, hein.", déclare Guillotine en finissant de charger son colt.

Elle se précipite sur la rambarde, à quelques mètres de la bête et tire trois fois. Ripley lâche un poids et l'étrange machine fait une embardée vers le haut. Guillotine accrochée d'une main seulement bascule vers l'arrière une demi seconde. Une demi seconde, un observateur attentif aurait noté un éclat de rire sur sa bouche.

Elle revient brusquement en avant, son ventre se plaque à la barrière et elle tire deux balles supplémentaires.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 09 septembre 2011, 23:59
par La Licorne Ailée
* Tout le monde s'agite. Certains paniquent. D'autres tirent des coups de feu.
Ivy ne tire pas, elle n'a pas de flingue. Tan mieux, elle n'aime pas cela.
La vampire a depuis longtemps lâché le pendentif du cow-boy.

Elle croise longuement le regard d'Antoine. Il peut lire beaucoup de choses dans ses yeux.
Puis elle fixe la "chose" qui les suit.
Pendant un instant, on aurait pu la voir frémir.
Puis elle porte la main à son bras droit, toujours gonflé du venin de la bête... et qui lui fait encore plus mal maintenant. *

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 10 septembre 2011, 14:59
par Korbak
Korbak attendait de voir sa cible pour rendre utile l'arme lourde qu'il avait entre les mains. Il ne voulait pas tirer sur un civil ou quoi que ce soit de ce genre. Il passa cependant devant les combattants les moins aguerris pour se retrouver au premier rang et pouvoir tirer sans blesser qui que ce soit dans la troupe.

Lorsque Guillotine donna l'assaut, le chasseur se recula suffisamment pour être hors d'atteinte de la bête, et fit de son mieux pour ne toucher personne quand il laissa partir une rafale de balles en direction de leur adversaire.


Bon Dieu, j'adore cette arme, se murmura-t-il à lui-même.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 11 septembre 2011, 19:25
par Guillotine
Sa dernière balle tirée, G.G. avait glissé à terre afin d'être hors de portée.

"Bon sang, il me faut un truc comme ça, vraiment.", se murmure-t-elle à elle même en observant les prouesses de Korben.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 12 septembre 2011, 12:05
par Fée Mécanique
Sans doute attiré par le bruit et l’odeur du sang de leurs congénères, les créatures virevoltaient autour de l’engin volant par dizaines, semblant surgir de toutes les cavités que la montagne pouvaient contenir. Le Lieutenant Ripley essayait de piloter au mieux pour offrir à l’ardente défense des passagers les meilleurs angles de tirs possibles. La navigation entre les falaises abruptes et les pics rocheux balayés par des vents violents s’avérait des plus délicates. Les furieuses embardé de leur frêle vaisseau menaçant à chaque instant de les faire basculer par-dessus bord.

« Nous sommes encore loin de notre objectif, va falloir tenir »

Tous ce qui pouvait servir à la défense du fragile esquif était utilisé. Les rares membres d’équipages utilisaient des sortes de grandes lances, terminés par de larges lames pour entamer le cuir des ailes.
Les créatures ailées zélées commencèrent à reculer devant la masse des efforts déployés pour les exterminer. Elles s’éloignèrent quelques instant puis, sans peu décider à laisser passer un si bon repas, elles décidèrent de changer de tactiques. Faisant preuve d’un goût pour la stratégie que n’aurait pas laissé présager leur apparence, elles se mirent à attaquer de leurs becs affûtés les vessies gonflées de gaz qui maintenaient l’engin en suspension.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 12 septembre 2011, 13:06
par the frozen joke
Kain rangea ses armes et entreprit d'escalader les cordages. l'un des plus petite bestiole vient lui grignoter le mollet et ce retrouva inconsciente et en chute libre suite a un violent coup d'éperon.

un fois sur le ballon, Kain dégaina les revolvers et fit feux. il tournais sur lui même esquivant les attaque et tuant les créature dans une danse effréné. ses vêtements et sa peau marqué de nombreuse lacérations ne l’arrêtait pas. Arrivé à cours de munitions il fit glisser un bouton de la crosse de ses armes et une lame surgit d'entre les deux canons de chaque armes et la danse repris de plus belle.

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 12 septembre 2011, 13:42
par Antoine Jolivet
Antoine avait d'abord été tétanisé par la peur. Puis le regard d'Ivy, chargé d'une foule de sentiments qu'il ne parvenait pas à démêler, lui avait rendu un peu de son sang-froid.
Soudain, une des adorables bestioles qui leur tournaient autour sembla vouloir piquer droit sur la vampire. Avant d'avoir compris ce qu'il était en train de faire, Antoine se retrouva arc-bouté à la rambarde, face à la bête. Il avait complètement retroussé ses babines et montrait des dents effroyables, tout en soufflant et crachant, les yeux dans les yeux du prédateur.

Contre toute attente, ce fut la créature volante qui recula.

Pendant ce temps, les autres s'attaquaient aux vessies assurant la sustentation aérostatique.

Galvanisé d'une énergie nouvelle, dopé par de continues décharges d'adrénaline animale, Antoine agrippa les cordages et rejoignit Kain. Il concentra toute la haine dont il était capable dans son regard et se mit à hurler un long cri de guerre à l'attention des assaillants ailés. Puis il tira son révolver « Apache » de sa poche intérieure, en vida méthodiquement le chargeur dans les yeux de deux d'entre eux, puis fit pivoter la lame, transformant l'engin en poignard...

Re: [Extra]Interlude estival

Publié : 12 septembre 2011, 21:07
par Guillotine
Elle regarde Kain danser en éclatant de rire.

"C'est Gavroche", crie-t-elle, ravie, "C'est Gavroche !" Mais personne de l'entend.

Elle arme le chien de son pistolet, et, poignard entre les dents, grimpes aux cordages, à la hauteur des bestioles. Tout se passe très vite.

Elle saute.
Accrochée au dos d'un monstre, presque impossible à voir tant celui se débat - serait-elle plus lourde qu'il n'y parait ? - Guillotine vide son chargeur dans le corps d'un autre, qui charge. Très vite, encore, trop vite pour qu'on saisisse quoi que ce soit, elle a rangé son colt vide dans son décolleté et tranche aussi méticuleusement que possible la gorge de sa monture. Elle n'est plus si bien accrochée, un dernier sursaut l'éjecte, la propulse dans les airs. Elle heurte la rambarde, se rattrape de justesse avec un cri de rage et de douleur, tombe sur le sol du vaisseau alors que son taureau mécanique de fortune chute, achevé.

Elle tente de se relever et n'y parvient ; le souffle court, toujours allongée, elle recharge son gun. "Vieille toupie", elle murmure, "Vieille folle, tu m'as, c'est bon, laisse les tranquille.". Elle roule sur le coté et avec un grognement douloureux, se redresse, un sourire trop grand pour elle aux lèvres, et commence à tirer.