Le problème n'a pas encore été résolu et divers événements ont retardé sa résolution (déménagement, service client un peu particulier...)

Prenez soin de vous en ces temps un peu particuliers :)

Khin (17/03/2020)


Hello ! Le forum ne peut plus envoyer de mails depuis quelques jours. Ceci signifie que, par exemple, la récupération de mot de passe ne fonctionne plus.

Nous sommes sur le coup et réglons le problème dès que possible (les fêtes, tout ça) !

Khin (29/12/2019)

[RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Seconde saison.
Korbak
Messages : 2861
Inscription : 05 décembre 2010, 21:21
Localisation : Bords d'eaux (Sùdhwaist)
Contact :

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Korbak » 04 juin 2011, 08:29

Syriana a écrit :Le zeppelin se stabilisait enfin, les secousses étaient réduites et l'assiette retrouvait une certaine stabilité.
Syriana en profita pour ce lever.
"Si vous n'avez rien à faire, vous pourriez m'accompagner, histoire de savoir ce qui ce trame."
Korbak poussa un soupir. Il n'avais pas bougé pendant la secousse, se laissant balancer avec les bras derrière la tête. Lorsque tout se stabilisa de nouveau et qu'elle décida de parler, il leva les yeux.

Si ça vous chante, allez-y. Personnellement, je n'en ai que faire.

Ce n'était même pas une façon mal dissimulée de l'envoyer paître, c'était vraiment de l'absence effective d'intérêt. Il se fichait éperdument de ce qui se passait. Sa paranoïa s'était-elle envolée ? Non. Mais Korben n'était paranoïaque que devant le danger imminent et dirigé directement sur lui. Le fait que La Fée soit secouée comme un shaker n'entrait pas dans cette catégorie.
VIENDEZ SUR LE CHAT DES VAPORISTES !
"Korbak, je savais que tu étais un homme de gout." - Mycroft
"T'en fais pas pour Korbak, il pince très fort mais il ne mord pas." - 'Toine
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Guillotine » 04 juin 2011, 13:51

"Je sais que ça ne me regarde pas, mais il semble que vous connaissez monsieur Jolivet d'avant cette aventure. Peu importe ce qu'il y a ou avait entre vous, je souhaite juste m'assurer que ceci ne perturbera pas notre mission ... Car elle est déjà bien assez mouvementée comme ça."

Guillotine redresse la tête et le regarde droit dans les yeux ; elle ne sourit pas. Leurs visages ne sont qu'à quelques centimètres l'un de l'autre et il peut sentir son souffle.

"Effectivement", dit-elle,"Cela ne te regarde pas."

Elle se dégage de son étreinte et passe devant lui, reprennant la recherche. Elle a des gestes un peu secs, loin de son habituelle démarche ondulante et vacillante ; il y a quelque chose de militaire dans ses pas. Toujours de dos vis-à-vis de Léonarsius, elle s'appuie à l'embrasure d'une porte, comme pour ne pas tomber, et lance d'une voix calme :

"Si c'est pour la mission que tu t'inquiètes, ne te fais pas de soucis, je ne la compliquerais pas."

Elle jette un coup d'oeil par dessus son épaule. Se retourne à nouveau.

"Je crois que nous arrivons près de nos cabine. Tu avais du matériel fragile ?"
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
Messages : 851
Inscription : 06 mai 2010, 16:50
Localisation : Toulouse

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Léonarius » 04 juin 2011, 14:34

Pour une fois guillotine ne sourit pas, et semble plus que sincère.
Léonarsius sent son souffle, son odeur, un subtile mélange d'odeur de fleur et de sueur suave.
Elle semble toujours intemporelle, presque magique.
Mais l'instant se brise au moment où elle rompt l'étreinte.
Elle part dans une démarche guindée, comme pour se protéger du contact avec les autres, même visuel.
Guillotine a écrit :
"Si c'est pour la mission que tu t'inquiètes, ne te fais pas de soucis, je ne la compliquerais pas."
"Pour tout dire, c'est pour vous que je m’inquiètes.
Vous êtes changeante, insaisissable, mais je souhaiterai savoir ce que vous cacher derrière votre nonchalance.
Nos portons tous des masques, il est vrai. Il faut cependant savoir les enlever de temps à autres."


Il souhaitais en savoir plus sur son histoire, non pas par curiosité malveillante, mais par un véritable intérêt.
Être entouré d'autant de personnes " hors normes " faisait remonter en lui le désir d'étudier les gens et leurs comportements, en passant par leurs histoires.
Embarquez sur la Fée Mécanique pour une grande aventure en RP : http://www.steampunk-fr.com/viewforum.php?f=54
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Guillotine » 04 juin 2011, 18:32

"Pour tout dire, c'est pour vous que je m’inquiète. Vous êtes changeante, insaisissable, mais je souhaiterai savoir ce que vous cachez derrière votre nonchalance. Nous portons tous des masques, il est vrai. Il faut cependant savoir les enlever de temps à autre."

Un long soupir traverse Guillotine. Elle reste de dos quelques seconde, accrochée à l'embrasure de la porte, puis se retourne avec un rictus amer aux lèvres.

"Parfois, enlever son masque tue."

Elle a retrouvé sa démarche habituelle, qui hésite entre celle du funambule et celle de l'ivrogne. Elle s'approche.

"... Quiconque aime et pratique le mensonge, mais tu ne comprends pas, hein ? Il faut que je vive, moi, maintenant. Je n'ai pas le choix."

Le ton est plus agressif qu'elle ne l'aurait voulu.

"Parce que toi, Mc Nomada, tu ne caches rien peut-être ? Les verres teintés que tu portes. Les sangles sous ta chemise. Ton attirance pour l'obscurité."

Elle regarde autour d'elle, semble apostropher le monde entier.

"Vous pensez être des gentlemen ? Vous posez tous les mêmes questions. Vous parlez de bienséance ? Il n'y a que le désir lubrique de découvrir les torts des autres, cette volonté mesquine de connaître leurs sales petits secrets pour pouvoir s'en offusquer, pour que les vôtres vous parraissent pâles à la comparaison."

Elle fait encore un pas vers lui. Elle est à portée de main, maintenant.

"Il y a du dégoût dans vos reagards compatissants. De la condescendance dans vos paroles de réconfort. De la concupissance dans vos gestes d'affections."

Elle reste plantée là à le regarder. Elle a l'air en colère, en rage et ... Epuisée. A nouveau, elle semble porter cents années dans son regard.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Léonarius
Messages : 851
Inscription : 06 mai 2010, 16:50
Localisation : Toulouse

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Léonarius » 05 juin 2011, 00:57

Léonarsius écouta avec autant d'attention que d'amusement la tirade de Guillotine.
Il s'était d’ailleurs appuyer sur le mur, le bras levé. Ce qui était loin des postures adoptées par le commun.

" Sorry de vous décevoir, mais je ne fais pas parti des personnes que vous citez.
L'inquiétude n'est pas forcément un désir lubrique de découvrir les torts des autres, ....
Et dans notre cas il est sincère. Mais un simple .... " à toi de le découvrir " suffisait."

Il avait prononcé ses derniers mots en tentant une pale imitation de guillotine, faisant monter sa voix dans les aigües, elle qui était toujours monotone.

A chacun de ses gestes, de ses paroles, Léonarsius désirait d'autant plus la connaitre.
Comme si le fait qu'elle se retranche derrière ses mimiques et qu'elle l'agresse à coup de tirades accusatrices rendaient le challenge bien plus alléchant.

"Mais vous avez raison, ce n'est ni l'heure ni l'endroit, nous en reparlerons, autour d'un bon thé!"
Il se redressa, et scruta les alentours.
Ils étaient rendu au bout du ponton, au niveau des hangars, où s’entassait les véhicules, les établis de bricolages et une multitude de caisses métallique.
La lumière se résumé à de petites lampes à huiles fixées sur les murs. Les plongeant malgré tout dans une demi pénombre.

Son regard se porta de nouveau sur Guillotine :
"Il n'y a pas eu de gros dégâts sur ce pont, nous devrions retourner faire notre rapport au poste de pilotage."
Embarquez sur la Fée Mécanique pour une grande aventure en RP : http://www.steampunk-fr.com/viewforum.php?f=54
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Guillotine » 05 juin 2011, 12:41

Guillotine renifle, un peu déçue, vaguement méprisante.

"Ouais", dit-elle seulement."Bien ce qui me semblait."

Elle reprend sa marche.

"Il n'y a pas eu de gros dégâts sur ce pont", lance Léonarsius. "Nous devrions retourner faire notre rapport au poste de pilotage.
-J'imagine que tu peux y aller sans moi ? Je vais vérifier que tout va bien aux machines.", répond-elle en partant, sans attendre la réponse.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
the frozen joke
Messages : 4406
Inscription : 05 septembre 2010, 22:26
Localisation : entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par the frozen joke » 05 juin 2011, 14:04

dans le club:
Un fracas se fait entendre, les portes du clubs venais de s'ouvrir violemment, semant des échardes de bois là où les serrures avais brisé la porte.
Kain entra, il ressemblais à une statue de pierre rouge, il avança vers le bar, pris une bouteille derrière celui ci et lança à l'assemblé:
"vous inquiètez pas, c'était juste moi qui frappais, pas besoin de vous presser non plus."
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Froz ... 1246644322
Avatar de l’utilisateur
Mat le Rat
Messages : 113
Inscription : 27 novembre 2010, 11:36

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Mat le Rat » 05 juin 2011, 19:45

Dans le Club

Exténué par la gestion de la soirée, le jeune majordome n'avait guère eu de répit et le manque de sommeil commençait à se faire sentir. Observer que tout se passe bien, rappeler aux baladins engagés leurs horaires de performance, veiller aux flux de mets et de breuvages, à ce que personne ne manque de rien, tout en observant le jeu de uns et des autres et en concluant qu'il avait tout intérêt à ce que Crane ne remarquât ne serait-ce que son ombre...

quand il avait cru enfin pouvoir prendre quelque repos, la Fée avait brusquement fuit le Caire, recueillant à son bord divers aventuriers et fugitifs fort mal en point. Il avait réussi à attribuer des quartiers à chacun selon leurs rangs avec toute la déférence qui convenait et allait laisser un soupir s'échapper de sa poitrine quand le zeppelin fit une immense embardée, le projetant, lui et deux automates, contre l'armoire à liqueurs...

Quand il se releva, les deux automates gisaient lamentablement parmi les débris de bouteilles, dont certaines fort rares et absolument introuvables dans ces contrées barbares; lui même s'était assez fortement entaillé le bras et l'alcool répandu sur la plaie ne rendait pas la sensation des plus agréables, enfin pas dans ces circonstances du moins, et cette seule pensée lui rendit le sourire.

Sans perdre une demi minute en auto-commisération, il alla chercher de quoi nettoyer ce désastre, rassembler les pièces des automates et les désencrasser des diverses liqueurs qui auraient à coup sûr endommagé leurs mécanismes. Tout en essayant de rendre au Club un aspect civilisé, il appela un mécanicien pour venir réparer les automates...

C'est alors que Kain entra, comme à son habitude, et Mat fut pour une fois heureux de sa joyeuse insouciance d'aventurier: au point où il en était, il préférait qu'un cowboy se sente à son aise plutôt que quelques gentlemen ne haussent les sourcils devant le désordre ambiant... et visiblement, il n'était pas le seul à avoir payé de sa personne...
compte RP de Dagorwen (Mahaut)
Avatar de l’utilisateur
LadyCatz
Messages : 3547
Inscription : 20 février 2011, 20:42

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par LadyCatz » 05 juin 2011, 20:21

[HRP : Navrée, cela se passe pour moi quelques minutes avant l'entrée de Kain, je tente de raccrocher le wagon]

Dans le club

Lady Catz découvrait le Club. Loin des images de Club traditionnels, celui-ci avait subi des dégâts similaires au reste du zeppelin.
Le bar, pourtant de belle allure, avait souffert, une partie des verres et bouteilles étaient au sol, en morceaux, baignant dans un mélange étourdissant d'alcools divers dont les vapeurs entêtaient le cerveau de la jeune femme.
Des fauteuils profonds étaient dispersés partout dans la pièce - probablement à cause de l'inclinaison subite - certains recueillant un passager, d'autres des objets tombés dessus par inadvertance, d'autres encore n'avaient rien.

Les portes se refermaient derrière Marius et elle. Elle prit le temps d'observer la pièce, y constata la présence de deux personnes : une femme brune, à l'air sûr, au port princier, belle à tomber, non loin d'un homme qui semblait fatigué avec un œil qui semblait mécanique. Il lui sembla entendre des coups, elle n'y fit pas attention.

Elle s'approcha pour se présenter et faire connaissance lorsque les portes du club, derrière elle, se fracassèrent à l'entrée d'un nouveau venu :
the frozen joke a écrit :"vous inquiètez pas, c'était juste moi qui frappais, pas besoin de vous presser non plus."
Étonnée, elle fut coupée dans son élan et se contenta d'observer le nouvel arrivant sans savoir quoi dire... Plus loin, derrière le bar, un homme se relevait, en sale état, tentant de panser une blessure et de réparer deux automates.

Pitié, que quelqu'un brise le silence et m'explique... pensa-t-elle, las.
C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité.

[Oscar Wilde]
Avatar de l’utilisateur
Mat le Rat
Messages : 113
Inscription : 27 novembre 2010, 11:36

Re: [RP]31.7 Dans l’enfer de sable et de soleil

Message par Mat le Rat » 05 juin 2011, 20:45

Se relevant après avoir fini de nettoyer le sol, Mat aperçu une jeune femme à la blondeur aussi rafraîchissante qu'une brise printanière, vraisemblablement entrée avant Kain mais que, dans le tourbillon des débris et la valse des fauteuils, il n'avait pas remarqué...

"Veuillez pardonner cet extraordinaire désordre, mademoiselle, nôtre Club offre habituellement un aspect bien plus accueillant que je dois m'empresser de restaurer.

lui dit il en courant en fauteuil en fauteuil pour les redresser, les épousseter et les rassembler à leur place originelle

Je vous prie également d'excuser mon piteux accoutrement tout à fait indigne d'un majordome de la Fée (ce disant, il remarqua qu'une bouteille qu'il avait reçu sur le crâne lui avait trempé les cheveux qui lui cachaient la moitié du visage, il est temps que je coupe tout ça avant de ressembler à un Satan byronien, songea-t-il, en replaçant rapidement cette mèche dégoulinante derrière son oreille, histoire de remettre un semblant d'ordre dans une mise un tantinet décadente) et de me faire connaître le moindre de vos désirs en attendant que les automates ne soient en état de vous servir comme il se doit. Que puis-je vous proposer?"
compte RP de Dagorwen (Mahaut)
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »