[RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Seconde saison.
Korbak
Messages : 2861
Inscription : 05 décembre 2010, 21:21
Localisation : Bords d'eaux (Sùdhwaist)
Contact :

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Korbak » 18 mai 2011, 07:47

En entendant cette voix, Korben ne regarda que de son oeil mécanique la personne qui venait de parler, afin de faire semblant de ne rien avoir entendu. Encore une parfaite inconnue ? Il n'y comprenait rien. Cet équipage recrutait vraiment très librement. Il pensait avoir eu de la chance, ou bien simplement avoir été remercié pour son aide lors de cette invasion, mais en réalité, c'était portes ouvertes tous les jours. Sans ouvrir son oeil, il répondit, sèchement :

Personne ne vous retient, si nous ne sommes pas à votre goût.
VIENDEZ SUR LE CHAT DES VAPORISTES !
"Korbak, je savais que tu étais un homme de gout." - Mycroft
"T'en fais pas pour Korbak, il pince très fort mais il ne mord pas." - 'Toine
Avatar de l’utilisateur
Rashkar
Messages : 582
Inscription : 24 août 2010, 12:57
Localisation : 94 Gentilly

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Rashkar » 18 mai 2011, 11:13

Karl sirota une gorgée de vin.

Ces gens sont des aventuriers. Mais je peux vous assurer que la plupart sont des gens biens. Du moins, le peu que j'ai eu à les fréquenter me le font penser.

Karl jouait toujours son rôle.

La STAAHD BEFFAWNUNG de New York doit fêter son anniversaire d'ici 7 mois. Il me plairait de vous voir vous y produire.

Il termina sa coupe de vin, et en commanda une autre.

Désirez vous boire autre chose?
[RP, la fée mécanique, personnage : Karl Staahd.]

N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2747
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Antoine Jolivet » 18 mai 2011, 12:36

Antoine termina la dernière bouchée de ses profiteroles au chocolat. Il avait englouti son entrecôte, une salade, une assiette de fromages et le dessert comme si son train allait quitter le quai.

Enfin rassasié, il pouvait à nouveau s'ouvrir au monde extérieur...
Rashkar a écrit :
La STAAHD BEFFAWNUNG de New York doit fêter son anniversaire d'ici 7 mois. Il me plairait de vous voir vous y produire.
La phrase avait fait son chemin dans les méandres de son cerveau. Il observa l'homme qui l'avait prononcée : c'était l'élégant industriel qui souffrait d'amnésie... Il lui avait promit son aide sans savoir... maintenant, cela lui revenait...
Il s'avança en saluant respectueusement la superbe créature qui devisait à ses côtés.

« Madame, mes hommages... Permettez-moi vous interrompre un bref instant...
Monsieur Staahd... Veuillez pardonner mon indiscrétion... mais... c'est bien votre père qui a fondé la Staahd Bewafnung, dans les années 1840 ? »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Guillotine
Messages : 2169
Inscription : 10 novembre 2010, 13:24

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Guillotine » 18 mai 2011, 12:45

Elle était restée silencieuse et avait sourit à Marius. En entrant dans le Club, une demoiselle qu'elle ne reconnaissait pas attira son attention.

Guillotine la détaille avec attention et sourit franchement. Ben voyons. Elle pose la main sur le bras de Marius, toujours à ses cotés, afin de le retenir un peu et éclate d'un rire bruyant.

"Oy ! Et après ça on veut me faire croire que la Fée est un bâtiment propre sur lui ... Vous faites venir des courtisanes de luxe pour le bon plaisir de ces messieurs, maintenant ?", pouffe-t-elle.

En faisant mine de chercher quelque chose du regard, toujours sur le ton de la plaisanterie, elle ajoute :

"Et pour les ladies, vous avez pensé au gigolos ?"

Elle rit encore et se détourne pour se diriger vers la sortie.
"Je ne comprendrai jamais rien à la misanthropie. Je refuse l'idée qu'elle puisse se comprendre."
Avatar de l’utilisateur
Rashkar
Messages : 582
Inscription : 24 août 2010, 12:57
Localisation : 94 Gentilly

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Rashkar » 18 mai 2011, 13:33

Karl ignora la jeune femme accompagnant Marius. Syriana n'avait rien d'une courtisane de luxe, les paroles se voulaient juste blessantes.

Il se tourna vers Antoine Jolivet.

Vous faites erreur. La STAAHD BEWAGGNUNG a été fondée par mon père, en 1827. Mais on raconte souvent que ma naissance, en 1840, à fait de la Staahd une entreprise bien plus importante. Deux fois plus importante en 1852, et quatre fois plus importante lorsque j'en ai prit la direction dix ans plus tard.

On raconte souvent que la Staahd est née en même temps que moi, car nos images sont indissociables.


Karl avait dit ca avec une certaine fierté. Il avait plongé totalement dans son travail, et la Staahd était ensuite devenue, grâce à son travail, l'entreprise importante et influente qu'elle était aujourd'hui.

Il prit sur lui de faire les présentations.

Cette demoiselle avec qui je discute est Syriana Al Daevon. Son spectacle était vraiment magnifique. Un spectacle de danse et de flammes, hypnotisant.
[RP, la fée mécanique, personnage : Karl Staahd.]

N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort.
the frozen joke
Messages : 4406
Inscription : 05 septembre 2010, 22:26
Localisation : entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par the frozen joke » 18 mai 2011, 13:37

Au poignet du lieutenant Blaquesmith brilla soudain une lumière, légèrement dissimulé par le tissus de sa manche, la sixième ampoule du bracelet que lui avais confié Kain avant la mission.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Froz ... 1246644322
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 620
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Fée Mécanique » 18 mai 2011, 15:22

Lady Chapillon descendit en trombe de la passerelle. Elle donnait des ordres et des instructions sur son chemin

« Marius, vous tombez à nouveau à point nommé. Le Docteur Artus a dû quitter le bord précipitamment. Je crois que vous avez quelques notions de médecine, sur l’acupuncture et les potions. Pouvez vous vous occuper des blessés? »

Elle continua sa route en trottinant jusqu’au club où elle rentra en trombe.

« J’aimerais savoir ce qu’il s’est passé, si tout le monde est revenu à bord, ou doit-on aller ensuite, qui est cette jeune
lady et si on peut me servir un thé Assam avec trois sucres ? »

Pour répondre à sa dernière question, un automate barman s’approcha d’elle avec une tasse fumante.

« Il y en a au moins un qui suit »
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2747
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Antoine Jolivet » 18 mai 2011, 15:41

Rashkar a écrit : Vous faites erreur. La STAAHD BEWAGGNUNG a été fondée par mon père, en 1827. Mais on raconte souvent que ma naissance, en 1840, à fait de la Staahd une entreprise bien plus importante. Deux fois plus importante en 1852, et quatre fois plus importante lorsque j'en ai prit la direction dix ans plus tard.
(...)
Cette demoiselle avec qui je discute est Syriana Al Daevon. Son spectacle était vraiment magnifique. Un spectacle de danse et de flammes, hypnotisant.


Antoine s'inclina davantage :
« Croyez bien, Mademoiselle, que je regrette sincèrement d'avoir manqué cela... C'est que nous avons été retenu par... une autre sorte de spectacle pyrotechnique...

Monsieur Staahd, mes souvenirs étaient forcément imprécis... J'avais cinq ou six ans à peine...

Mon père, Adhémar Jolivet, fournissait de l'acier à votre père vers 1840... Je me souviens d'une visite dans notre maison, à Bruxelles... Il y avait cet homme et cette femme, très élégants, elle portait un bébé, que je n'ai fait qu'apercevoir dans ses flots de dentelle... mais qui pleurait, qui pleurait !

Mon père parlait du vôtre comme étant l'être le plus correct qu'il ait jamais rencontré en affaire... Et pourtant, l'expérience m'a appris que c'est souvent loin d'être le cas !

Ils s'appréciaient beaucoup.

Je ne sais pourquoi, ils ont cessé de se fréquenter dix ans plus tard... Les hasards de la vie ou de l'Histoire, sans doute...

Sachez que je suis enchanté de vous avoir pour compagnon de voyage ! »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par marius nightmare » 18 mai 2011, 16:19

Discrètement après la remarque de Miss Guillotine il lui dit tout bas pour elle seule: Etre méchante n'est ps une solution, néanmoins je vous remercie de votre intention de défense :)

Alors que Marius s’apprêtait à emmener Msieur Clapeyron, il entendit Lady Captaine dans le mess et répondit: bien captaine, ce sera fait.
Puis à l'intention de Miss Guillotine, Si vous souhaitez m'accompagner à l'infirmerie, ce sera avec plaisir, sinon je crois que vos talents peuvent êtres utiles à la captaine ;)

Puis sans même attendre de réponse, il se dirigea de nouveau vers l'infirmerie toute proche.
En disant: Tenez bon Msieur Clapeyron, vous avez entendu la captaine, je vais vous requinquer.
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2747
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.6 Où la fée Mécanique passe à l'attaque

Message par Antoine Jolivet » 18 mai 2011, 16:35

La conversation fut interrompue par l'arrivée en trombe de la Capitaine.

Décidément, il était extrêmement difficile d'échanger plus de quelques phrases avec Monsieur Staahd...

« Permettez, je crois que le devoir m'appelle... »

Il salua et s'avança vers lady Chapillon.

« Chère Madame, Je n'ai malheureusement qu'une vue très partielle des événements.
La jeune dame que nous avons ramenée était enfermée dans la même cellule que Monsieur Clapeyron, et je n'ai eu ni l'outrecuidance, ni la présence d'esprit de lui demander de se présenter...

De ce que j'ai pu constater, l'équipe d'infiltration est au complet... il manque juste... Monsieur Clothaire et Monsieur Fergusson, je crois...

Je crains une confrontation avec les hommes du Gouverneur. Mais je crois pouvoir vous rassurer : il ne devrait pas faire le lien entre cette opération et la Fée Mécanique, notre couverture ayant été préservée jusqu'au bout.

Par contre, la moisson de renseignement est plutôt maigre, nous n'avons pas eu le temps d'interroger Monsieur Clapeyron.

D'un autre côté... quelqu'un pourra-t-il m'expliquer pourquoi le Palais nous est tout à coup tombé dessus ? C'est un miracle que nous en fussions sortis ! »
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »