Coucou !

Désolé de l'indisponibilité du forum ces derniers temps. La situation actuelle n'a pas été très facile et ça a mis plus de temps que prévu.

Mais ça y est ! C'est revenu !

La récupération de mot de passe est toujours indisponible (un soucis d'hébergeur), mais vous pouvez contacter la page Facebook "Steampunk.fr" qui vous aidera pour une réinitialisation manuelle du mot de passe.

Khin
(29/11/2020)

[RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Seconde saison.
Avatar de l’utilisateur
La Licorne Ailée
Messages : 2944
Inscription : 29 août 2009, 06:30
Localisation : Somewhere over the rainbow...

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par La Licorne Ailée » 20 mars 2011, 22:08

* Ivy n'avait pas bougé de son fauteuil, mais elle avait fixé le nouvel arrivant d'un œil noir.
Il s'était présenté à Valer... Pourquoi lui en particulier ?
La vampire le surveillait attentivement, attendant un éventuel ordre de la Capitaine... *
Dernière modification par La Licorne Ailée le 21 mars 2011, 10:20, modifié 1 fois.
I can't resist the liquid rubies that run into your veins...

Mon travail : http://www.lalicorneailee.com
http://www.wix.com/lalicorneailee/site
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2754
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Antoine Jolivet » 20 mars 2011, 22:30

"Bonjour Monsieur. Je suis Valer Daviep. Etes vous un nouveau passager ? Que puis-je faire pour vous aider ? Je ne suis pas à bord depuis très longtemps mais je pense que je saurais vous aiguiller."
« Ah, enchanté, cher Monsieur Daviep... vous incarnez la Providence, en quelque sorte... »

Antoine Jolivet tendit la main à son interlocuteur et lui administra un solide et long « shake hand ».

C'était un homme de taille moyenne, mais que ses efforts pour paraître plus grand faisait, paradoxalement, considérer comme plus petit...
Ses vêtements, un peu trop ajustés, accentuaient cet effet, comme d'ailleurs sa gestuelle, presque mécanique, et qui déclenchait inévitablement des sourires, voire même de franches crises d'hilarité.

« Monsieur Daviep, je suis envoyé par deux organes de presse belges, aux fins de réaliser un reportage à bord de ce dirigeable ... où malheureusement, j'avoue ne connaître personne...
Auriez-vous l'extrême obligeance de me présenter auprès du capitaine de ce navire, milady... heu... Chapillon ?  Et... si je ne craignais d'abuser... à l'occasion, pourriez-vous me renseigner quelque peu sur ... disons, les aspects pratiques de la vie à bord ? Je vous en serais vraiment très reconnaissant. »


Il souriait tout au long de sa tirade, les yeux plissés derrière de petites lunettes aux verres légèrement fumés.

Sentant les regards posés sur lui, il adressa un signe de tête affable à la ronde...
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 626
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Fée Mécanique » 21 mars 2011, 10:53

marius nightmare a écrit :Ben voila Lady, mon boulot c'est d'aider lors d'expéditions et j'ai eu par le passé disons quelques pépins sévères qui faillirent couter à moi et aux autres la vie. Bon c'est pas moi qui les déclenchaient ni les terminaient mais j'étais dans les parages et j'étais bien obliger de prendre part. Aussi j'aimerais apprendre à piloter, en cas de pépins, je pourrais toujours dépanner tant bien que mal. Enfin, si vous n'avez rien contre.
Le capitaine lui répondit après un long silence, elle semblait sortir d’un songe.

« Je pense que vous avez raison. Il est toujours bon d’avoir plusieurs cordes à son arc. Je ferais part de vos doléances au pilote, ainsi vous pourrez l’assister lors de nos prochains voyages. »

Dans un coin du club, Cole Blaquesmith semblait faire connaissance avec Ivy. Leur discussion bien que animée restais, en apparence, courtoise.

« D’une manière générale, vous ne devez pas hésiter à élargir le cercle de vos connaissances, ainsi si vous souhaiter apprendre…. »

Leur conversation fut interrompue par l’entrée dans le club de Valer titubant. Il semblait faible et Marius se leva prestement pour se porter à sa rencontre. Alors que les deux antagonistes discutaient dans l’entrée, un nouvel arrivant pénétra dans le club. Il tendit sa carte à Valer, qui se trouvait être le plus proche de lui à cet instant.
Antoine Jolivet a écrit :« Monsieur Daviep, je suis envoyé par deux organes de presse belges, aux fins de réaliser un reportage à bord de ce dirigeable ... où malheureusement, j'avoue ne connaître personne...
Auriez-vous l'extrême obligeance de me présenter auprès du capitaine de ce navire, milady... heu... Chapillon ? Et... si je ne craignais d'abuser... à l'occasion, pourriez-vous me renseigner quelque peu sur ... disons, les aspects pratiques de la vie à bord ? Je vous en serais vraiment très reconnaissant. »
Celui-ci se contenta de remettre la carte de visite à Lady Chapillon. Voyant le nom, elle reprit en main les lettres du matin.

« Monsieur Jolivet, je ne vous attendait pas si tôt. Vos missives ne vous on précédé que de peu de temps. Je ne vous cacherais pas que votre arrivée n’était pas vraiment prévue. De plus la Fée Mécanique et ses passagers se trouvent dans une situation pour le moins… délicate. En attendant de prendre une décision et n’étant pas des sauvages, je vous invite à vous restaurer avec nous et de prendre un peu de repos à bord. »
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par marius nightmare » 21 mars 2011, 11:01

Marius tout guilleret répondit: merci Captaine :)
Il attaqua ensuite son pti déj, le ventre creusé par cette bonne nouvelle, avant de reprendre la conversation:
Si vous manque des compétences, je serais ravis de compléter à bord après une rapide formation, parait que j'apprends vite tant qu'il y a pas trop à réfléchir ou que c'est dans les sensations :)
Dernière modification par marius nightmare le 21 mars 2011, 13:32, modifié 1 fois.
Les Murmures
Messages : 3045
Inscription : 12 mars 2010, 16:56
Contact :

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Les Murmures » 21 mars 2011, 13:22

Valer avait accompagné Antoine Jolivet à la table de Lady Chapillon, alors en compagnie de Marius N.
Lady Chapillon a écrit : « Monsieur Jolivet, je ne vous attendait pas si tôt. Vos missives ne vous on précédé que de peu de temps. Je ne vous cacherais pas que votre arrivée n’était pas vraiment prévue. De plus la Fée Mécanique et ses passagers se trouvent dans une situation pour le moins… délicate. En attendant de prendre une décision et n’étant pas des sauvages, je vous invite à vous restaurer avec nous et de prendre un peu de repos à bord. »
De deux pas en retrait, Valer se rapprocha quand la conversation sembla terminée et s'adressa au nouveau venu.

"Oui, installons nous et restaurez vous si vous en avez besoin ! Pour vous faire patienter, je vous propose une petite visite."

Valer désigna à Antoine Jolivet une table de libre et fit signe à un des automates serveurs qu'ils allaient commander quelque aliments ou boissons. Ce monsieur se disait journaliste. Par conséquent, il publiait un certain nombre de choses ; ce qui attisait l'intérêt du jeune chercheur.
Ciel ! Mon modo ! Mais non, ce n'est qu'un petit homme qui écrit en vert !

Laisser la littérature aux mains des imbéciles, c'est laisser la science aux mains des militaires. (Boris Vian)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2754
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Antoine Jolivet » 21 mars 2011, 13:33

Antoine Jolivet, voyant le jeune Daviep se diriger vers une table, au centre du club, l’avait suivi.
Comme sa carte était remise à une jeune femme, élégante, et qui semblait perdue dans ses pensées, il en déduisit qu’il se trouvait en présence de Lady Chapillon.
Un fugitif serrement de cœur lui vint, voyant le même regard franc et clair, la même impression de calme autorité, qu’il avait rencontré, vingt-sept ans auparavant, lorsque, jeune apprenti, il…
« Allez Antoine, fieu (1), c’est pas le moment ! » se secoua-t-il intérieurement.
Le sourire qu’il adressa à la Capitaine n’était pas qu’un sourire de circonstance. Mais la partie serait difficile à jouer.
« Monsieur Jolivet, je ne vous attendait pas si tôt. Vos missives ne vous on précédé que de peu de temps. Je ne vous cacherais pas que votre arrivée n’était pas vraiment prévue. De plus la Fée Mécanique et ses passagers se trouvent dans une situation pour le moins… délicate. En attendant de prendre une décision et n’étant pas des sauvages, je vous invite à vous restaurer avec nous et de prendre un peu de repos à bord. »
Le reporter parut instantanément effondré :
- « Vous ne m’attendiez pas ? Mais Madame, je... vous me voyez extrêmement confus… J’avais envoyé ces lettres il y a plus d’un mois… je suis désolé de vous mettre dans l’embarras… d’autant que… »

Il aurait fait peine à voir, si le résultat n’avait pas été du plus haut comique : ce petit homme un peu rond en tweed, sautillant presque sur la pointe des pieds, les mains triturant sa casquette, et encombré d’un petit ballotin dont il paru soudain se rappeler l’existence :

- « Ho… pour vous remercier de votre accueil, j’avais apporté des bonbons… enfin, une spécialité de chez nous : des chocolats. Nous les appelons « pralines »… N’ayez crainte, elles ont voyagé dans ma malle isotherme ! »

Puis il remercia Lady Chapillon pour son hospitalité, au moins temporaire.
Il allait pour se retirer, se ravisa, puis murmura, soudain avec un grand sérieux :

- « Madame… je ne désires pas être indiscret, et je comprends tout à fait que les circonstances… mais… s’il s’agit d’une situation… délicate… peut-être pourrais-je vous être de quelque utilité ? »

(1) Dialecte bruxellois : "fils, fiston"
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
Avatar de l’utilisateur
Antoine Jolivet
Messages : 2754
Inscription : 05 mars 2011, 00:17
Localisation : Bruxelles - Belgique
Contact :

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Antoine Jolivet » 21 mars 2011, 13:51

"Oui, installons nous et restaurez vous si vous en avez besoin ! Pour vous faire patienter, je vous propose une petite visite."
Antoine salua La Capitaine, et suivi le jeune homme.

L'automate serveur semblait le fasciner... tout d'ailleurs dans ce Club aiguisait sa curiosité...

"Une visite m'enchantera au plus haut point ! Je suis sûr qu'avec un guide tel que vous, la vie à bord n'aura plus de secret pour moi"

Et il se commanda un café noir très sucré.
"Pour partir à la chasse au Cirage Noir, la nuit, il convient de d'abord se munir d'une lampe-torche"
(Th. B.)
marius nightmare
Messages : 4372
Inscription : 08 septembre 2010, 23:39

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par marius nightmare » 21 mars 2011, 13:55

Msieur Valer et le nouveau venu un peu éloigné, Marius dit à voix basse juste pour elle: Lady Captaine, je sais pas, j'arrive pas à l'expliquer mais je doute qu'il nous veuille du bien, c't'homme là, faudrait le garder à l'oeil, qu'en dites-vous?
Avatar de l’utilisateur
Fée Mécanique
Messages : 626
Inscription : 14 octobre 2009, 10:34

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par Fée Mécanique » 21 mars 2011, 15:24

Dans le palais du gouverneur.

Kain Fergusson attendait toujours la venue d’un interlocuteur. La pièce dans laquelle on le faisait patienter était un petit salon destiné à ce genre d’usage. La mise en scène était spectaculaire. Tout était fait pour impressionné le visiteur, la richesse des tentures, les statues, les rayonnages chargés de lourds ouvrages, et partout sur les murs des photographies et des gravures mettant le gouverneur Crane à son avantage.
Les gardes s’écartèrent pour laisser un homme qui semblait visiblement être leur supérieur, bien que vêtu en civil. Il s’assit dans le fauteuil club qui faisait face à Kain et sans prendre la peine de le saluer ou de se présenter, il commença à parler.

« Mes employés m’on indiqué que vous étiez à la recherche d’un certain Professeur Emile Clapeyron. Après avoir vérifié ce nom dans nos registres de visite il s’avère que nous n’avons jamais rencontré cet individu et que le cabinet du gouverneur ne connaît pas dénommé Clapeyron. Toutefois, vous devez savoir qu’il sera fait tous ce qu’il est en notre pouvoir pour nous apporter notre aide. Ainsi si vous le souhaitez nous pourrions vous fournir une escorte ainsi qu’une protection pour votre navire. »

Pendant que l’officiel récitait son soporifique discours, les yeux de Kain s’égaraient sur les gravures accrochées au mur. L’une d’elle attira plus particulièrement son attention. On pouvait y voir un groupe d’ingénieurs posant pour le début des travaux de chemin de fer dans la région, au centre on pouvait reconnaître clairement le Professeur Clapeyron qui semblait bien être le responsable du futur chantier.
the frozen joke
Messages : 4406
Inscription : 05 septembre 2010, 22:26
Localisation : entre les vapeur d'alcool et les brumes de ma folie

Re: [RP]31.5 A bord de la Fée Mécanique au Caire

Message par the frozen joke » 21 mars 2011, 15:52

Conte_FeeMecanique a écrit :« Mes employés m’on indiqué que vous étiez à la recherche d’un certain Professeur Emile Clapeyron. Après avoir vérifié ce nom dans nos registres de visite il s’avère que nous n’avons jamais rencontré cet individu et que le cabinet du gouverneur ne connaît pas dénommé Clapeyron. Toutefois, vous devez savoir qu’il sera fait tous ce qu’il est en notre pouvoir pour nous apporter notre aide. Ainsi si vous le souhaitez nous pourrions vous fournir une escorte ainsi qu’une protection pour votre navire. »
Ce ne sera pas la peine, navré de cette erreur.
Kain se leva et quitta la piece sans prendre la peine de saluer l'homme, les gardes le suivirent de près jusqu'aux portes.
Ha ils voulais le prendre pour un con, très bien, jouer au con était l'une de ses spécialité.
Il retrouva son espion pré-pubère et lui confia la tache de surveiller le palais, avec l'aide de quelques un de ses amis.


Arrivé sur la Fée mécanique il se présenta devant lady Chapillon et lui fit le rapport de ses découvertes.
"je pense que Crane retient M. Clapeyron prisonnier, vu à quel point il est narcissique et le peu de temps dont il dispose, je pense que le professeur est toujours dans le palais, c'est une vrais place forte, et je vient de donner un coup de pied dans la ruche. Si il tente de le déplacer je serais au courant, mais je en pense pas qu'ils le feront. ils faudrait plus qu'une simple visite pour ça, il faudrait... mettons une petite bombe contre un mur d'enceinte et une tentative d'intrusion. Là oui, ils bougerais surement et on pourra le récupérer.
Your death wont event make a dot on the list of the people who's waiting for me in hell. So mouv away, or this wil be the last thing on heart that you refuse to do.
Kain Fergusson
https://www.facebook.com/pages/The-Froz ... 1246644322
Verrouillé

Revenir à « Des plaines du Far-West aux cimes de l'Orient »