Page 6 sur 19

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 10:34
par Mat le Rat
En effet, la Providence avait été assez claire… il allait soupirer lorsque la magnifique créature le fit à sa place, d’un air désabusé « Désolant, n’est-ce pas ? », il se rendit compte que les Elegantes étaient fort affairées à commenter le début de rixe et l’avaient laissé seul avec elle, il eut un frisson… Que faire ? Le « n’est-ce pas » semblait demander approbation, mais la jeune femme, plongée dans la contemplation de sa proie, pouvait tout aussi bien n’avoir dit ça que pour elle-même… mais à bien réfléchir, il eut été étonnant qu’une telle femme se « laissât aller » à murmurer malgré elle, tout cela devait être calculé et de toute évidence, elle voulait une réaction de sa part… il aurait préféré s’échapper en se glissant dans le flot des mondanités mais se lança tout de même :

« Sans doute. Mais je ne saurais vous importuner d’avantage : j’ai cru voir que vous aviez aperçu quelque personne de vôtre connaissance, un parent peut-être ? »

Mat se souvenait d’une romance fantaisiste qu’il avait lue et où l’attirance qui avait uni une princesse et un jeune pilote de zeppelin n’était due qu’aux liens du sang et où, l’ayant reconnu pour son frère, elle lui avait finalement préféré un chasseur de prime aventureux : peut être tout ceci tournerait ainsi…

il sourit poliment en disant ces mots, et tourna les talons, prenant son parti de ne plus intervenir et d’observer…

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 18:21
par Fée Mécanique
Dés que Mat eu tourné les talons, la belle inconnue qui monopolisait la plupart des regards masculin de la soirée, fut attirée par quelque chose, ou plutôt par quelqu'un. Fendant la foule, elle se rapprocha ostensiblement du délégué Fries. Celui ci, passablement éméché à cette heure de la soirée, ne pouvait faire autrement que engager la conversation. Quelques mondaines aux alentours ne purent réprimer des gestes de désapprobation en entendant le discours pour le moins graveleux de Victor Fries. La brune incendiaire, loin de repousser les avances du délégué, semblait apprécier ce genre de discours. Après un long moment, il saisirent une bouteille de champagne sur le plateau d'un serveur et s'approchèrent de John Nixon
« Nous allons discuter avec mademoiselle sur le balcon que vous voyez là bas, de l'autre coté de la salle. Ainsi vous pourrez me garder à l'œil de loin sans avoir à tenir la chandelle. »
Tout en disant cela, le délégué Fries faisait de longs clin d'œil appuyé à son garde du corps.
Nixon tenta une protestation, mais Victor Fries d'un signe de la main lui signifia que cela était sans appel.
Le couple monta jusqu'à un balcon situé sur le mur nord du musée. Ils dominaient la foule en dessous d'eux, mais tout le monde pouvait les observer et les commentaires allaient bon train dans ce milieu bien pensant.

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 18:34
par Rashkar
Karl secoua la tête, la fatigue probablement.

Il sourit à Ivy, et l'invita à ses côté pour lui présenter certaines de ses connaissances.

Il fut heureux de revoir certaines personnes de la fée, et offrit un verre à Kain, en lui rappelant qu'il engageait toujours, si ce dernier était intéressé.

Ajout du Conte (suite aux discussions par MP) : Il ne pouvait cependant s'empêcher de redouter le moment où, inévitablement, il reverrait l'étrange ensorceleuse...

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 18:45
par Nixon
Le délégué qui était déjà bien éméché quand il s'éloigna avec un une jolie jeune femme.
M. Fries a écrit :« Nous allons discuter avec mademoiselle sur le balcon que vous voyez là bas, de l'autre coté de la salle. Ainsi vous pourrez me garder à l'œil de loin sans avoir à tenir la chandelle. »[/i]
"Monsieur, vous devriez faire attention, vous êtes encore plus vulnérable dans cette état, en plus de ceci, je doute que vous appréciiez qu'on vous voie comme cela !"

M. Fries n'en fit rien, il alla sur le balcon accompagné de la belle créature. John décida de le suivre, il ne pouvait le laissé partir avec une inconnue, il les suivit discrètement jusqu'au balcon, il était à une dizaine de mètres d'eux. Il prit alors un petit sac en cuir qu'il portait dans le dos, sous sa grande veste. Il l'ouvrit, il y avait à l'intérieur un petit pistolet 22lr à canon long et à crosse, avec une petite lunette. Il monta son arme en quelques secondes et observa le couple par la lunette, gardant un œil aux alentours, de là où il était il n'y avait qu'une entrée sortie et était bien caché.

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 19:25
par Lady Chapillon
pendant ce temps la, Lady chapillon et kain sont allé jusqu'au vestiaire et celle ci lui a remis une invitation

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 10 décembre 2010, 22:47
par La Licorne Ailée
* Ivy accompagna Karl avec plaisir, et salua poliment les nouveaux venus.
En même temps, elle regardait les œuvres exposées, elle avait toujours été passionnée de mythologie Égyptienne, et cela lui rappelait ses "années d'études" en lecture et écriture des hiéroglyphes.

Pendant tout ce temps, elle gardait quand-même un œil sur la Capitaine, car elle ne faisait pas vraiment confiance à ce cowboy pour être parfaitement compétent. *

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 12 décembre 2010, 00:59
par Léonarius
Léonarsius se rapprocha d'Ivy :
"Et bien ma chère, ces œuvres semblent guère vous intéresser, au vu de votre visage si triste.
Ils représentent pourtant tant de connaissances, et auraient surement de grandes histoires à nous raconter."

Il savait bien que le désarroi d'Ivy, qu'il n'aurait pas vu si il ne commençait pas à la connaitre, n'avait rien à voir avec les reliques.
Mais la soirée était sur le ton des modalités, et il espérait ainsi lui changer les idées. Aussi noires qu'elles pouvaient l'être.

Il lui tendit une coupe de champagne : "Cela vous est il autorisé à boire ?"

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 12 décembre 2010, 02:52
par Emile Clapeyron
tout absorbé par ses réflexions, émile n'avait absolument rien suivi des évènements précédents.
commençant un peu à s'ennuyer, il décida de sortir un peu. il se dirigea vers le vestiaire prendre son manteau, et en ouvrant la porte, tomba nez à nez avec un individu en noir, et lady chapillon

sa bouche béa de surprise

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 12 décembre 2010, 11:06
par La Licorne Ailée
Léonarsius a écrit :"Cela vous est il autorisé à boire ?"
* Ivy sourit à l'attention de l'homme qui lui témoignait cette gentillesse. *

" - Il ne m'est pas interdit de boire. Mais c'est un choix personnel d'en consommer peu ou prou, n'ayant pas de goût pour les boissons alcoolisées. Cependant, je ne souhaite en aucun cas vous offenser, j'accepte donc votre verre en vous remerciant chaleureusement.
Pour ce qui est des œuvres, elles me captivent au contraire. J'ai étudié l'Égyptologie il y a quelques...hum...années, et ai même appris à lire les hiéroglyphes, c'est une réelle passion pour moi !
Et pour mon visage...hélas...le cœur a ses raisons, que la raison ignore, que voulez vous ! Mais n'allez pas vous attrister pour moi, pas ce soir. Dites-moi un peu comment se passe la soirée pour vous. Aimez-vous l'exposition ? "

Re: [30.2]Retrouvailles à Brooklyn

Publié : 12 décembre 2010, 13:07
par the frozen joke
Emile Clapeyron a écrit : sa bouche béa de surprise
Kain, son invitation désormais en mains, observa le petit homme qui venais de passer le rideau de velours du vestiaire.
"Un problème monsieur?
Il se mit instinctivement entre miss Chapillon et l'homme, il ne le considérais pas comme une menace, mais un excès de prudence était préférable à une négligence.